Leral.net | S'informer en temps réel

REFUS DE VISAS AUX JOURNALISTES SENEGALAIS POUR L'AFRO- BASKET : Le vrai visage de Kadhafi

Rédigé par Alio Informatique le 6 Août 2009 à 19:07 | Lu 378 fois

Tous les Africains peuvent se considérer comme des Libyens», Khadafi dixit sur une fiche qui circule dans les locaux de l’ambassade de la Libye au Sénégal. Mais nous en doutons. Car, pour une histoire de visa non attribué, la plupart des reporters sénégalais ne couvriront pas l’Afrobasket 2009. Alors trop, c’est trop ! Après l’ambassade du Kenya, il y a deux ans, et celle d’Italie qui avait refusé le visa au secrétaire général de l’Anps, voilà que son homologue de la Libye se mêle à la danse.


REFUS DE VISAS AUX JOURNALISTES SENEGALAIS POUR L'AFRO- BASKET : Le vrai visage de Kadhafi
Demain, ceux qui devront couvrir le match du 12 août prochain en France risquent gros. Les journalistes, comme des malpropres, sont non seulement déclarés persona non grata à Tripoli, mais ont été jetés à la porte comme de vulgaires bandits. C’est cela mon Afrique.

Qui disait que l’Union africaine était pour instaurer la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace continental ? Les bannis que nous sommes n’osons pas croire en cette entité. Qui en réalité n’existe que dans l’imagination fertile de certains monarques et chefs d’Etat mal élus. Déjà, nous doutions de la pertinence de l’Union africaine, voilà qu’on nous administre la preuve que cette option est une chimère, une utopie.

Les services consulaires du pays du président auto proclamé de l’Afrique unie … Kadhafi ont mobilisé 50 agents de sécurité pour expulser… quatre journalistes de leur propre pays. C’est cela mon Afrique. Celle-là des fiers guerriers que chante Senghor.

Mais que voulez-vous ? Quand les dirigeants des instances internationales s’agenouillent devant les autorités de certains pays. Quand ils ne prennent pas toutes les dispositions liées à la compétition pour prévenir des dérives de cette nature. Quand enfin, les autorités étatiques ne font rien pour faciliter l’obtention du sésame permettant aux personnes désignées dans le cadre d’une mission de service public de voyager dans les conditions requises.

Voilà que surgissent du néant des problèmes d’ordre structurel. Qui handicapent tout le monde. Il faut que ça cesse. L’émigration clandestine n’est pas le lot quotidien de la presse. Alors Excellence, plus de retenue s’il vous plaît.