leral.net | S'informer en temps réel

RENFORTS - Après la débâcle de Blida :Lamine Ndiaye courtise… Niang et Diawara

Le staff technique des Lions est rentré samedi soir à Dakar sans le sélectionneur national, qui est resté à Paris. Lamine Ndiaye, qui se projette déjà sur le décisif Sénégal-Gambie du 11 octobre prochain, compte rencontrer, entre autres contacts, Mamadou Niang et Souleymane Diawara.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Septembre 2008 à 12:21 | | 1 commentaire(s)|

RENFORTS - Après la débâcle de Blida :Lamine Ndiaye courtise… Niang et Diawara
La délégation sénégalaise est rentrée à Dakar samedi soir à bord de l’avion de Commandement sans le sélectionneur national. «Lamine Ndiaye est resté à Paris. Il entend, dès à présent, préparer le prochain match contre la Gambie qui, comme vous le savez, est super important», nous souffle une source proche de la Tanière, qui poursuit en expliquant les vraies raisons de l’escale dans la capitale parisienne du coach des Lions. «L’heure est grave après la défaite contre l’Algérie. Donc, il faut rappeler toute la troupe, afin de maximiser nos chances contre la Gambie. C’est dans ce sens que Lamine compte aller à Marseille et à Bordeaux pour rencontrer Mamadou Niang et Souleymane Diawara», renseigne notre interlocuteur.
Cette démarche du sélectionneur national a de quoi surprendre si on se fie à ses récentes déclarations concernant le cas de l’attaquant Marseillais et du défenseur Bordelais. En effet, face à la presse, Lamine Ndiaye avait banalisé l’absence de «Mamad» sur la liste des joueurs convoqués contre l’Algérie, en soutenant qu’ «il n’y a pas de cas Niang». Et que ce dernier, comme il l’a fait pour annoncer sa décision de prendre du recul, devait envoyer une autre correspondance s’il voulait revenir dans la Tanière. Et concernant Souleymane Diawara, il avait déclaré que «l’Equipe nationale n’est pas un marché où on rentre et sort comme on veut». D’ailleurs, le patron de la Tanière était allé plus loin en déclarant qu’ «il serait suicidaire» d’introduire dans la dernière étape, des joueurs qui n’étaient pas en Equipe nationale au début des qualifications combinées Can-Mondial 2010.

FADIGA AUSSI PISTE
Alors donc pourquoi ce volte-face ? Notre source argumente : «Mais écoutez, comme je l’ai dit tantôt, l’heure est grave ! Il y a des moments où il faut mettre de côté les principes et avoir une démarche réaliste. Vous avez vu comment les choses se sont passées à Blida. Nous avons, dans ce cas, besoin de toutes nos forces et surtout de ces deux joueurs qui peuvent beaucoup apporter à l’équipe, en défense comme en attaque», soutient notre interlocuteur, qui précise : «D’ailleurs, ils ne seront pas les seuls à être contactés. Lamine va aussi aller en Belgique pour rencontrer Fadiga (Khalilou) qui était dans son viseur depuis quelque temps.»
Il est vrai que «l’heure est grave», car avec cette défaite (2-3) contre l’Algérie et la victoire de la Gambie (3-0 devant le Liberia), le coach des Lions a le dos au mur. Il sait qu’il est sur la sellette et qu’il devra sortir sous sa manche des solutions alternatives, afin de terminer en beauté ces éliminatoires par une victoire sur les Scorpions. Ce qui devrait ouvrir aux Lions les portes du prochain et dernier tour qui mène en Afrique du Sud 2010. Mais même en cas de qualif’, il n’est pas sûr que Lamine Ndiaye va sauver sa tête, si on en juge par la déception…ministérielle, née à l’issue de la défaite humiliante de Blida.


Ambiance polluée d’avant-match : Encore une histoire d’argent

Décidement les Lions ne ratent jamais l’occasion pour réclamer leur dû, surtout à la veille des matches importants. Comme contre le Burkina Faso, l’ambiance d’avant-match a été assez tendue à Alger. En effet, rapportent des sources, certains joueurs, qui avaient raté leurs correspondances suite au retard accusé à l’aéroport de Tripoli, comme entre autres, Henri Camara, Ibrahima Sonko, Pascal Mendy, Frédéric Mendy…ont exigé, la veille et le jour même du match, que les billets d’avion qu’ils ont achetés au retour du match contre la Libye, leur soient remboursés. Interpellé, le Sage (M. Dial), a déclaré qu’un tel remboursement n’était pas prévu. Ce qui n’était pas pour arranger les choses. Finalement, et pour faire baisser la tension, le ministre des Sports a promis de doubler les primes (4 millions chacun) en cas de victoire. On connaît la suite. Battus par les Fennecs, les Lions sont rentrés dans leur club sans les sous. Du coup, ils en veulent à mort à Bacar Dia «qui n’a même pas daigné descendre dans les vestiaires à la fin du match».

hdiandy@lequotidien.sn



1.Posté par Teuss le 08/09/2008 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bof...........

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image