leral.net | S'informer en temps réel

RETOUR DES DELESTAGES : Les conséquences de mauvais choix politiques

Des délestages à ,n’en plus finir et qui ne sont autres que les conséquences des mauvais choix politiques tant énergétique que dans le domaine de l’approvisionnement, mais également d’une instabilité directionnelle au niveau de la Senelec


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Juillet 2010 à 18:23 | | 5 commentaire(s)|

RETOUR DES DELESTAGES : Les conséquences de mauvais choix politiques
Les Sénégalais devront encore prendre leur mal en patience face à la recrudescence des délestages. Ils ne sont pas encore sortis de l’ornière. Les coupures d’électricité, malgré la forte canicule qui s’abat actuellement sur le pays, sont loin de s’arrêter. La Senelec subit les contrecoups des mauvais choix politiques, mais aussi des mauvais choix d’orientation. Selon madame Fall, Aby Dieng une militante du Sutelec, « il y a de mauvais choix politiques dans le domaine énergétique et aussi dans le domaine de l’approvisionnement », en sus « des changements récurrents de directeurs généraux »

Aujourd’hui, la grosse épine au pied de la Senelec est l’approvisionnement. La société est prise au collet par les fournisseurs. En effet, selon Mme Fall, « la Senelec achète une grande partie de son fuel au comptant et revend l’électricité à crédit à ses clients ». Ce qui lui pose un problème de « cycle de revenus ».

En plus, il existe un gap dans la fourniture de combustible avec le retrait de Shell. Aujourd’hui le marché est alimenté par la Sar et Total en plus de la Senelec a qui l’Etat a octroyé une licence d’importation. Ce qui de l‘avis de Mme Fall, « n’est pas son rôle ». Une mauvaise solution pour tenter de palier les insuffisances de la Sar et l’absence de Shell. Pour une bonne fourniture de l’électricité, il est aujourd’hui impérieux, pense madame Fall, que « l’Etat qui exerce une véritable tutelle sur la Senelec, cherche les moyens de résorber ce gap qui entraîne pour la Senelec, des surcoûts dans la production de l’électricité ». A cela s’ajoute aussi la mauvaise qualité du fuel livré à la Senelec pour alimenter la centrale C6, la toute nouvelle centrale de Bel Air.

Et comme si les forces du mal se liguaient contre elle, la Senelec subit aussi les effets dévastateurs de l’hivernage. Avec les eaux de pluies, « il y a une poussière qui se dépose sur les isolateurs », affirme notre interlocutrice. Selon cette dernière, la note est aussi corsée par la mise hors réseau, des turbines TAG2 et TAG3 qui fonctionnent au gaz.

Or pense la syndicaliste, l’Etat devrait se tourner vers le gaz qui existe en quantité dans le pays plutôt que de continuer à faire des importations. Une option qui ne fait qu’alourdir les charges de la Senelec qui dépense mensuellement environ 15 milliards de francs Cfa, alors que sa ligne de crédit auprès de ses fournisseurs n’est que de 3,5 milliards par mois.

La dernière plaie aux allures de chancre est « l’instabilité directionnelle ». On y a noté la nomination d’un nouveau directeur général tous les deux ans. Madame Aby Fall Dieng : « il faut que l’Etat arrête ses interventions ». Car poursuit – elle, « c’est le ministre qui manage la Senelec ».

L’un dans l’autre, malgré la détermination des « soldats de l’énergie » à sortir les populations des ténèbres, les mauvais choix risquent de venir à bout de cet engagement et les délestages de continuer de plus belle.

African Global News



1.Posté par Wak Sel le 07/07/2010 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L incompetence de Samuel ne fait plus aucun doute . Seul Wade pouquoi il le maintient malgre les prostestations des Senegalais.LA question qu il faut se poser est quelle la raison cachee d un tel choix obstine du President. la reponse merite rforte recompence.

2.Posté par Kaadou Thiès le 07/07/2010 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont dit avoir versé plus de 20 milliards pour zéro délestage. C devenu pire. Cela veut dire que l'argent a été détourné. Sénégalais, Sénégalaise, levons nous il est temps de se mettre debout et d'attendre le jour de l'attaque. C pour bientôt

3.Posté par CITOYEN le 07/07/2010 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

WADE A SAMUEL SARR : «Tu es le Ministre le plus impopulaire du pays»




Le Chef de l’Etat l’a certes élevé au rang de Ministre d’Etat, mais il est également conscient du danger que constitue son Ministre de l’Energie Samuel Sarr pour son fauteuil présidentiel. Les Sénégalais n’ont pas compris qu’étant Directeur Général de la Sénélec sans résultat, que Samuel soit par la suite promu Ministre de l’Energie. Seulement, le président Wade qui tient beaucoup à son Samuel sait clairement que ce dernier n’est pas le chouchou des Sénégalais. Lors d’un Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat lui a dit cela. «Samuel tu es le Ministre le plus impopulaire du pays» a dit le président Wade à son Ministre de l’Energie. Cela n’est pas un secret de Polichelle, Samuel Sarr a fini de dresser tous les sénégalais contre le régime de Wade. C’est depuis qu’il a été le Directeur Général de la Sénélec, que les délestages ont repris avec une fréquence jamais égalée. Toutes les couches sociales du pays remettent en cause ses compétences. Il est évident que s’il y avait un sondage, Samuel n’aurait pas 1%. Le président Wade n’est pas content du travail de Samuel, les sénégalais aussi, mais il le maintient toujours à ses côtés…

Bitimrew.com

4.Posté par DEUGOU LA VERITE le 07/07/2010 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samuel Sarr,XAALIS REK la beugue.
C'est quoi son deal avec Me WADE?

5.Posté par Pape le 08/07/2010 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils disent qu'ils vont faire des efforts même après le mondial. C'est aberrant. C'est pas qu'ils doivent faire des efforts: on paie des factures très chères, c'est donc une obligation. Ils doivent mettre à disposition l'électricité. En plus, sans énergie, comment voulez-vous que le pays se développe? C'est pas possible. Ce gouvernement est rempli d'incapables. A leur tête le plus grand incapable de l'univers. Je veux parler de Abdoulaye Wade.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image