leral.net | S'informer en temps réel

RETOUR EN GRANDE POMPE DANS LA FAMILLE LIBERALE: Idrissa Seck a-t-il pris des risques ?

NETTALI.NET- Une semaine après l’annonce en grande pompe du retour de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck dans la grande famille libérale, les choses ne semblent pas bouger au niveau de l’appareil d’Etat, encore moins dans les instances du Parti démocratique sénégalais (Pds). En dehors de quelques réactions de responsables du Pds montrant leur « satisfaction » après le retour du fils putatif, tout est encore calme. Sans doute, Idrissa Seck et Abdoulaye Wade se donnent le temps de la réflexion avant de passer à la concrétisation de ce retour au Pds et certainement dans l’appareil d’Etat. Mais une chose reste sûre : en annonçant en grande pompe son retour au Pds, Idrissa Seck semble avoir bien pris des risques. Tant pour sa carrière politique que pour son accueil dans le Pds où, il ne compte pas que des amis.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Novembre 2009 à 09:57 | | 3 commentaire(s)|

RETOUR EN GRANDE POMPE DANS LA FAMILLE LIBERALE: Idrissa Seck a-t-il pris des risques ?
En annonçant, mercredi 4 novembre 2009, son retour au Parti démocratique sénégalais (Pds), Idrissa Seck n’a pas fait que retourner dans la maison de son « père ». Il a aussi fait acte d’allégeance auprès de son « maître ». Convoquant les textes religieux, le président du parti Rewmi, ancien Premier ministre et maire de la ville de Thiès, s’est même engagé à jouer pour Abdoulaye Wade la même fonction qu’Ismaël qui avait accepté de servir de mouton de Tabaski (sacrifice) pour son père Abraham. Avant que Dieu ne remplace le fils d’Abraham par un bélier. Le langage est simplement imagé. Mais Idrissa Seck n’acceptera certainement pas de se faire égorger par un « père » qui n’a pas hésité à l’envoyer en prison pendant sept mois environ.

Toutefois, c’est en politique qu’Idrissa Seck risque de se faire égorger par Abdoulaye Wade. En réalité, il arrivera un moment où le président Wade devra forcément faire un choix entre son fils naturel, Karim Wade, et Idrissa Seck pour assurer sa succession. Ne serait-ce qu’au sein du Pds. Or, Idrissa Seck a toujours dit à qui veut l’entendre que sa seule ambition est d’être le quatrième président de la République du Sénégal. Et les ambitions de Karim Wade de succéder à son père ne sont un secret pour personne. Car, au train où vont les choses, les sénégalais qui sont loin d’être dupes, savent que Wade, en taillant ce bien grand costume à son fils, cherche à crédibiliser et à légitimer ce dernier, par sa capacité à mettre en œuvre tous ses chantiers confiés à lui (transports aériens, infrastructures, pèlerinage, banlieue -"zéro trou"-, ...). Karim qui, pendant ce temps, se fait tout petit, fait le moins de "bruits" possibles et évite de reproduire ses erreurs passées, n’en a pas encore fini avec sa volonté de succéder à son père. Et Wade est loin d’oublier –encore moins de négliger- les ambitions politiques de son ancien numéro deux. Et c’est à ce niveau que le maire de Thiès a pris bien des risques.

En effet, pour beaucoup de Sénégalais, Idrissa Seck a préféré la ruse, les intrigues plutôt que les rigueurs de l’opposition au régime de Wade, pour accéder au pouvoir. Le maire de Thiès oublie ainsi que s’il est arrivé deuxième, derrière Abdoulaye Wade, à la présidentielle de 2007, c’est principalement parce que Beaucoup de Sénégalais ont éprouvé de la sympathie –voire de la compassion- pour lui, en raison notamment de la persécution dont il a été victime de la part du pouvoir libéral. Et cet électorat risque bien de lui tourner le dos. Djibo Leïty Ka a déjà vécu l’expérience. Lui qui, après son départ du Parti socialiste (alors au pouvoir), a fait un bon score aux législatives de 98. Mais à la présidentielle de 2000, il a largement été dépassé par Moustapha Niasse qui a finalement eu le privilège de jouer le rôle de l’arbitre entre Abdou Diouf et Abdoulaye Wade.

Pis, au cas où Wade ne respecterait pas les termes de l’accord le liant à Idrissa Seck, ce dernier risquerait de se faire coiffer au poteau par un rival comme Macky Sall qui a fini de prendre ses marques dans l’opposition et dont le discours semble plus clair. Même s’il ne faut pas exclure que le patron de l’Alliance pour la République (Apr) retourne dans le camp de Wade d’ici 2012. « Tout peut arriver », aurait-il dit. Sur l’autre front de l’opposition, Bennoo Siggil Senegaal, cette Coalition de l’opposition qui a remporté haut la main, les élections locales, n’a pas dit son dernier mot. Elle devra elle aussi de son côté trouver la bonne formule, la bonne entente ainsi que la bonne stratégie pour continuer à exister en tant qu’alternative de Wade. Idy devra aussi compter avec elle.

L’autre risque que prend Idrissa Seck, c’est l’ostracisme dont il sera victime de la part de responsables libéraux qui sont loin d’être ses amis. Et ils sont nombreux. Ousmane Ngom, Cheikh Tidiane Sy, Karim Wade, Abib Sy, Babacar Gaye, Souleymane Ndéné Ndiaye, Abdoulaye Baldé, Doudou Wade, Farba Senghor, Abdoulaye Faye… Ces derniers ne voudront pas prendre publiquement le contre-pied de Wade. Mais il est évident qu’ils ne se laisseront pas abattre par un revenant qui leur a toujours promis l’enfer. C’est donc à ce niveau qu’il y a des risques et pour Idrissa Seck et pour Wade qui voudra unir sa famille avant d’aller aux prochaines échéances.



1.Posté par amerement le 12/11/2009 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour,

personnellement je pense que idi a fait le bon choix ,car c'est ce qu'on attendait de lui depuis ford longtemps.
nous remercions vivement le chef de l'état d'avoir pris l'initiative de rassembler toute la famille liberale autour de l'essentiel, c'est à dire, gagner les prochaines élections presidentielles .

que le bon DIEU lui prete longue vie, AMINE.


2.Posté par satou le 12/11/2009 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le retour de idy constitue un risque pour le pds et non pour idy lui même.

3.Posté par ngaary le 12/11/2009 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wade Idy mbourou fof ko farigne! Quand un futur cadavre invite chez lui un serpent venimeux c'est pur hâter sa mort (politique)! Dieu fasse que Benno comprenne que l'heure du régime libéral a sonné surtout pour alléger nos souffrances!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image