leral.net | S'informer en temps réel

[REVELATIONS] La mystérieuse mallette de billets offerte au représentant du FMI au Sénégal. Voici exactement ce qui s’est passé : Du palais, à la route de l’aéroport de Dakar et de l’aéroport à Madrid.

Ce devait être un simple dîner d’adieu. Celui offert par le président sénégalais, Abdoulaye Wade, en l’honneur du représentant du Fonds monétaire international (FMI), l’Espagnol Alex Segura, qui quittait le pays, le 25 septembre, après trois années en poste à Dakar. Ce fut en réalité un piège, et l’amorce d’un scandale qui, depuis sa récente révélation par la presse locale, secoue le FMI et éclabousse le Sénégal. A la fin de la réception, juste avant l’heure de l’avion du départ, M. Segura s’est vu remettre une valise. "Cela vous servira pour revenir au Sénégal", lui aurait glissé le donateur.


Rédigé par leral.net le Vendredi 16 Octobre 2009 à 05:24 | | 6 commentaire(s)|

[REVELATIONS] La mystérieuse mallette de billets offerte au représentant du FMI au Sénégal. Voici exactement ce qui s’est passé : Du palais, à la route de l’aéroport de Dakar et de l’aéroport à Madrid.

L’invité aurait bien tenté d’ouvrir immédiatement la mallette, mais un cadenas à code l’en aurait empêché. Sur la route de l’aéroport, nouvelle tentative, mais couronnée de succès cette fois, en composant quatre zéros. Surprise : la petite valise était remplie d’"un cadeau monétaire" d’une "valeur substantielle", selon le FMI. Car le fonctionnaire international, arrivé à sa destination finale, Barcelone, "s’est mis en contact avec le bureau d’éthique du FMI" et "le cadeau monétaire a été rendu aux autorités sénégalaises", indique l’organisme financier.

Si la réalité du cadeau - un "excédent de bagages", ironise-t-on à Dakar - n’est niée par personne, le scénario de sa remise, impliquant un officiel et rapporté au Monde par une source digne de foi, est démenti par le gouvernement sénégalais, qui assure n’être "impliqué ni de près ni de loin dans cette affaire".

Le dossier s’est encore corsé lorsque la presse sénégalaise a annoncé que M. Segura avait été interpellé par la police française lors de son transit à Paris. Ce que l’ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, a "catégoriquement démenti", le 12 octobre.

Qui en veut à Alex Segura ? Les réponses renvoient à la rare liberté de ton dont il a usé pendant son séjour au Sénégal. S’exprimant régulièrement dans les médias, le fonctionnaire international y dénonçait les errements dans la gestion budgétaire du pays et le risque de voir le pays basculer. Visé par des menaces et par un mystérieux cambriolage, M. Segura avait même été "retiré" du Sénégal en août 2008 pour sa sécurité.

L’autre piste conduit à la guerre de succession sans merci qui fait rage autour du président Wade, âgé de 83 ans, et dont son fils Karim, homme d’affaires entré en politique, est l’un des acteurs centraux. A travers Alex Segura aurait été visé le protégé de ce dernier, le ministre des finances Abdoulaye Diop, rival du fils du chef de l’Etat.

Complexe, l’affaire embarrasse le FMI, qui a reporté une mission au Sénégal qui devait débuter mercredi 14 octobre. Elle ternit aussi la réputation d’un pays pauvre connu non seulement pour sa dépendance à l’égard de l’aide internationale, mais aussi pour sa terenga ("accueil de l’étranger", en langue wolof). "Ce que je retiendrai du Sénégal (...), ce ne sont pas les difficultés de trésorerie, c’est plutôt l’amitié des Sénégalais", avait déclaré M. Segura lors de son toast d’adieu. Juste avant de découvrir tout le prix de cette amitié.

source : lemonde.fr / Xalimasn.com



1.Posté par DIALLO le 16/10/2009 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peu importe les péripéties ou les tenants et les aboutissants de cette affaire, une "valeur substantielle" a été décaissée par le Sénégal pour Ségura. Méritait-il cette "téranga" alors que les sénégalais de la banlieue Dakaroise s'épuisent à lutter contre les inondations, sans le sou pour acheter du gazole pour les pompes, les pauvres pères et mères de famille se demandent comment inscrire leurs rejetons à l'école si elle n'est pas inondée, pour moins de 15000 FCFA, d'autres ont du mal à manger deux fois par jour. Est-ce bien raisonnable? Arrêter de tirer la queue du lion "emblème du Sénégal", il finira par sortir ses griffes.

2.Posté par DIALLO le 16/10/2009 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de consulter l'article que j'ai rédigé concernant cette affaire dans mon blog, rubriques Articles / opinion.
Merci

3.Posté par stopwade le 16/10/2009 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi, aller chercher loin ?

Quand on sait pertinemment que dans cette affaire et les affaires antérieures et les autres affaires qui vont éclater : il n y a qu'une seule constante : wade : c'est le corrupteur et le corrompu par excellence.

4.Posté par dordorat le 16/10/2009 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop, trop facile, segura est un corrompu... si c'est averré que c'est un fonctionnaire emerite, il aurait pu verifier tous ses bagages y compris la malette avant d'embarquer.
Je n'accorde aucun credit aux justifications apportées par la FMI, les mbasdes...
Ce qui est bizarre, c'est que la presse senegalaise cherche a blanchir segura et à accuser l'etat du senegal or si ce dernier est coupable comme corrupteur segura l'est pour corrompu

5.Posté par DIAKHLE le 16/10/2009 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment un haut fonctionnaire peut accepter une valise avant d'embarquer? et si a la place de l'argent, il y avait de la drogue ou une bombe comment aurait-il réagit?
Pour moi les épisodes sont mal numerotées, il y a beaucoup de zones d'ombres et le FMI en accord avec les autorités sénégalaises devraient éclairer notre lanterne.
Pouf, dans quel pays somme nous et la justice sénégalaise, elle qui doit faire appliquer le droit qu'est-ce qu'elle en pense de cette affaire?
Chaque jour que dieu fait il y'a un scandale, tout le monde en parle, on la dénonce, on s'offusque, on crit au voleur, au scandale, aux assassins et à la fin rien ne se passe, on oublie ou on l'enterre en creant d'autres nouvelles pour attirer l'attention des sénégalais du coté opposé.

6.Posté par Diallo le 29/10/2009 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis déçu; au moment où le monde entier est secoué par une crise financière qui a accentué la pauvreté, où dans notre Sunu gaal se noie dans les eaux (innondations), nos parents de la banlieue, sans logis, vivant une situation de plus en plus précaire, un moment où la situation politique est sans issue, ce qui, si l'on ne prend garde risque de nous coûter cher, c'est en ce moment que de pareils scandals nous tombent sur la tête; Hey, Arrêtez, que Diable; Ne pensez-vous qu'il est vraiment temps de s'arrêter et de réfléchir avant que la situation ne se complique davantage (est ce que la situation en Guinée et au Kenya, il quelques temps, ne sont pas assez édifiants pour nous amener à réfléchir profondément sur nos actes?). sachons que chacun de nous y répondra devant l'histoire et devant L'Eternel. De grâce pensez à sortir de cette lornière au lieu de jouer avec la vie des paisibles citoyens que nous sommes.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image