leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

RTS : Quand le mensonge et la délation se dégonflent comme une baudruche ( Leral )

Des informations aussi légères que dénudées de tout fondement, ont circulé dans le net à propos du départ de la tête de la RT,S de Racine Talla. Et qui se justifieraient par l’atteinte de l’âge de la retraite du boss de la RTS.


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Septembre 2017 à 22:21 | | 0 commentaire(s)|

Avec une petite culture juridique, les auteurs de cette farce de mauvais goût auraient dû se rendre compte que Racine Talla étant nommé par décret présidentiel, quittera la RTS par décret présidentiel, en vertu du nécessaire principe de parallélisme de forme.

Un Directeur général n'est pas un employé, il est un mandataire qui n'est pas concerné par les dispositions du Code du Travail et de la Convention nationale Interprofessionnelle qui fixent l'âge de la retraite à 60 ans. D'ailleurs, c'est pourquoi un Directeur général peut être révoqué à tout moment sans justification à donner.

"Les ignorants doivent apprendre à se taire dans ce pays et avoir l'humilité d'admettre leurs limites."
Par ailleurs les accusations de mauvaise gestion n’étant étayées par aucun item tangible, on peut supposer qu’il s’agit là, d’une démarche pitoyable et puérile d’un aigri, qui cherche à salir la réputation du Directeur général qui aura fait avancer notablement la RTS.

Il en est de même du fameux recrutement de 250 agents, membres de l’APR. Archi faux ! En effet, héritant d’un passif de jeunes stagiaires - jusque-là utilisés comme bêtes de somme – le Directeur Général Racine TALLA a décidé, en parfaite intelligence avec les partenaires sociaux, de mettre en place un programme planifié de régularisation de ces personnels, dont certains sont restés dans cette position pendant presque dix ans.

Tout ceci a été fait en fonction des départs à la retraite et en considération des besoins réels de l’entreprise. Au demeurant, il faut noter que dans la même période, les besoins en personnels audiovisuels se sont accrus avec la création de trois chaînes de télévision (RTS2, RTS3 et RTS4), de la radio régionale de Sédhiou et les effets liés au passage de l’analogique au numérique.

En vérité Racine Talla devrait être plutôt félicité pour son leadership et pour les extraordinaires résultats obtenus à la tête du service public de l’audiovisuel.

Avec l’accompagnement du Président Macky, quelques résultats perceptibles et palpables sont à mettre à son compte : remplacement en matériel numérique de l’ensemble des 15 studios de radios et des 4 chaînes de télévisions, acquisition de près de 80 émetteurs radio/tv ; ses actions de promotion, de valorisation et de formation du personnel, la paix sociale par une pratique constante du dialogue…

L'oiseau de mauvais augure qui se cache courageusement derrière cette nébuleuse dénommée « Collectif pour le redressement de la RTS », devrait aller redresser sa tête à l’hôpital Fann et laisser la RTS poursuivre son développement au profit du peuple sénégalais.