leral.net | S'informer en temps réel

« Radioscopie de la jeunesse africaine : une vraie bombe à retardement »


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Décembre 2014 à 13:25 | | 0 commentaire(s)|

« Radioscopie de la jeunesse africaine : une vraie bombe à retardement »
L'inégalité d'accès aux savoirs, aux divers pouvoirs, à l'argent et à la réussite individuelle avilit de plus en plus l'éthique de la symbiose et de la responsabilité collective dans nos sociétés. Avec maintenant la formule « buzz » du « ôtes-toi de là pour que je m'y mette ». Personne ne peut plus attendre sa part de citoyenneté. Ceux qui viennent de naître se montrent plus agressifs ou violents pour défendre leurs propres intérêts. Toute la jeunesse africaine se retrouve face à cette même situation dont ils veulent manu militari sortir à tout prix.

Nos chefs d'Etats africains ne voient guère ce changement qui est en passe de se réaliser depuis quelques décennies.
Alors que l'Afrique contient 4/5 des richesses du monde, 90% des réserves des minerais du groupe platine, plus de 50% des terres arables, la jeunesse du monde, la moitié du diamant mondial, et le climat très pluvieux dans beaucoup de pays, avec des lacs et cour d'eaux en ceinture , nous ne profitons pas de toutes ces richesses qui bénéficient à d'autres pays. Le chômage endémique, la persistance des maux, et défis transnationaux et conflits nationaux contrarient les efforts des pays pour accélérer la croissance et réduire la pauvreté ainsi que les OMD.

Margé les avancées scientifiques et technologiques, nos pays n'ont fait aucun pas dans la maîtrise de la valeur ajouté. Au lieu de mener une politique sociale pour développer l’industrie manufacturière, réussir la promotion de l'Agro-alimentaire, créer de la richesse et absorber ce taux de chômage galopant, ils s'intéressent et décident pour leur mandat et réélection présidentielle.

Et pour cela ils ont besoin du soutien des Occidentaux pour les cautionner. La relation de coopération et de partenariat semble être le chemin le plus indiqué pour endormir les peuples africains.

L’Occident dit à l'Afrique:
Donne-moi ton marché, ton commerce je produirai pour vous puisque j'ai des machines et des employés (la plupart vos fils émigrés) qui s'en chargent pour votre peuple africain. Ce qui fera de ce dernier des passifs, non productifs, des esclaves de ceux-là dont il dépend pour vivre.

De ce fait," l'Afrique continue de vendre dans tous les secteurs primaires des produits naturels auxquels on n'a pas touché, c'est-à-dire on n'a apporté aucune transformation laissant aux autres le soin de les imposer, de les transformer d'y apporter donc une valeur ajouté et de les réexporter vers l’Afrique. Les mangues, les arachides, l'or, le diamant, les phosphates, et même le pétrole sont vendus bruts. Ceci est une des base du faux développement de l'Afrique." selon l'ancien ministre et l’actuel secrétaire général de l’APD monsieur Thierno Lo lors de son discours d'alliance avec l’Apr au « Terroubi », du 10/11/2014.

Du moment où les autres insistent sur l'éducation de leur jeunesse pour les arrimer aux valeurs d’organisation, de méthodes, de disciplines, d'amour du travail bien fait, la jeunesse africaine donne l'impression de donner dans sa majorité la priorité à l'art qui amuse; chanter, danser, jouer etc.

Présentement l'absurdité, la déliquescence, la mentalité effritée d'une élite politique, et l'impasse d'une modernité en suspens restent les signes qui gangrènent notre continent. Les armées préfèrent servir l’ONU dans ses services de maintien de la paix que d’être dans les casernes pour attendre des miettes à la fin du mois. Les citoyens désabusés par leur existence sociale doutent du crédit des élus politiques et de la sincérité de leurs engagements.

Ainsi se voit progressivement institué petit-à-petit une nouvelle révolution des pensées et des pratiques qui s'emparera de nous sans pour autant rien résoudre. Nietzsche disait que nous avons tué Dieu en faisant naître un nouvel homme qui vit dans la nouvelle société où tout est détaillé, tout seulement nous-mêmes.

Le droit l'emporte sur le devoir, la jeunesse attentiste et impatiente des zooms des paparazzis et des écrans se montrera en force.

Vivre maintenant c'est apparaître alors la jeunesse africaine a besoin de s’afficher pour « exister » comme tout le Monde.

Mbaye Thiaw, porte parole des jeunes APD/ gem sa bopp






Hebergeur d'image