leral.net | S'informer en temps réel

Raison avancées par les autorités pour démolir leurs maisons : Les victimes bottent en touche les arguments de l’Etat et apportent des preuves

Les victimes des maisons situées derrière la cité Tobago démontent les propos avancés par les autorités pour justifier la démolition de ces habitations. Ils ont brandit des preuves de leurs propos.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Juin 2015 à 11:44 | | 4 commentaire(s)|

Raison avancées par les autorités pour démolir leurs maisons : Les victimes bottent en touche les arguments de l’Etat et apportent des preuves
Le Collectif des victimes des démolitions des maisons situées derrière la cité Tobago réfute les raisons avancées par les autorités portuaires et le ministère du Tourisme. Ces derniers avaient soutenu que les maisons concernées se situent dans une zone inhabitable du fait de sa proximité avec l’aéroport Léopold Sédar Senghor. « Les raisons avancées par les autorités en charge du tourisme, à savoir que le mûr a été déplacé, que des maisons ont été construites à l’intérieur de l’aéroport ou que cela menace la sécurité aéroportuaire ne tiennent pas la route », d’après le coordonnateur du collectif, Daouda Mbengue. Il indique qu’ « une partie du mûr a été détruite le 14 mai 2015 par les Aéroports du Sénégal (Ads) pour en faire un lotissement. Le 11 juin 2015, le Directeur des Ads avait dit : « Les maisons détruites n’ont rien à voir avec la sécurité de l’aéroport. Le ministère du Tourisme et des Transports aériens a été utilisé pour exécuter le plan concocté par le maire de Yoff » », précise le président du collectif.

Pour sa part, l’avocat du collectif, Me El Hadj Diouf a indiqué que les maisons détruites sont antérieures au mur qui a été détruit le 15 mai dernier vu que les habitations sont vieilles de 3 ans. « Je lance un appel au Président Macky Sall pour que cesse cette violence barbare. Avec ces investissements faits pour la construction de ces bâtiments, les victimes peuvent se suicider parce que c’est leur vie qui a été détruite », indique l’avocat. Il demande qu’une enquête soit ouverte pour que ceux qui ont déplacé le mur de l’aéroport soient arrêtés et punis.

Le collectif des victimes des démolitions de ces maisons estime que le préjudice subi se situe entre 10 et 12 milliards. 402 maisons ont été démolies dont 181 en état de finition, 132 rez-de-chaussée en état de finition et 99 fondations et murs de clôture.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image