leral.net | S'informer en temps réel

Rappel à Dieu de Serigne Touba: Darou Khoudoss se remémore une recommandation du Cheikh

C’est en 1937 que Cheikh Moustapha demanda après Serigne Massamba Mbacké. On lui répondit alors qu’il est en voyage. Mais, il demanda qu’on aille le checher. La mission le rattrapa à Louga. A l’arrivée de Cheikh Massamba, Cheikh Mouhamadou Moustapha exhiba un papier qu’il lui montra. C’est sur ce papier que Serigne Touba consigna la recommandation du Magal en ces termes : «Pendant cette nuit, le Prophète (Psl), ses compagnons, les anges les plus rapprochés (Mukharaboun) comme ils l’avaient fait en 1927 reviennent célébrer cet événement à Touba jusqu’au matin. Bienheureux est celui qui le fera avec eux à Touba car le matin ils auront la rédemption de l’ensemble de leurs péchés.


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Janvier 2009 à 11:15 | | 0 commentaire(s)|

Rappel à Dieu de Serigne Touba: Darou Khoudoss se remémore une recommandation du Cheikh
Historique

Le magal de Darou Khoudoss est célébré, chaque année, le 20ème jour du mois lunaire de Tamxarit. La première célébration officielle a été effective en 1937. Elle n'a connu d'interruption qu'en 1945, suite a la demande de l'administrateur colonial aupres de cheikh Moustapha car cette date avait coïncidé avec l'organisation d'élections. De 1945 à nos jours aucune autre interruption n'a été notée. Après 1945, Serigne Cheikh Ahmadou Mbacké, fils aîiné de Cheikh Mouhamadou Moustapha, a continué la célébration jusqu'en 1978, année de sa disparition. Serigne Mbacké Madina l'a organise de 1978 à 1985. Serigne Aliou Mbacke reprend le flambeau jusqu'en 1998 pour le passer à Serigne Khadim qui l'organise jusqu'en 2004. Depuis cette année, la célébration du magal est organisée par Serigne Ahmadou Makhtar, actuel khalif de Cheikh Mouhamadou Moustapha. Pour éclairer d'avantage sur l'origine du jour, son objet, les actions de grâce et autres recommandations utiles, les puristes se réfèrent au discours prononcé par Cheikh Moustapha à l'occasion du Magal de Darou Khoudoss en 1939.

Papa Souleymane Kandji
Source L'Observateur






Hebergeur d'image