leral.net | S'informer en temps réel

Rapport Wade-Macky: Les actes constitutifs d'une décrispation

C'est la décrispation des relations entre Abdoulaye Wade et son successeur au pouvoir. On est tenté de le croire après les derniers développements dans leurs rapports assez heurtés il y a juste quelques temps. En effet, la célébration de l'Aid el Kébir communément appelée Tabaski a été l'occasion d'échanges de bons procédés.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Octobre 2014 à 12:12 | | 5 commentaire(s)|

Rapport Wade-Macky: Les actes constitutifs d'une décrispation
Tout a commencé à la Grande Mosquée Mouride de Colobane, Massalikou Djinane où le Premier ministre a été très chaleureux avec l'ancien président de la République. Il lui a transmis les salutations et les honneurs du chef de l'Etat, publiquement. Une marque de sympathie et de déférence que Me Abdoulaye Wade a acceptée et lui a rendue dans les mêmes termes.

Ces échanges respectables et notables entre le père de Karim Wade et le Premier ministre, Mouhamed B. A. Dionne ont ainsi balisé le chemin à Mahmout Saleh. Le Directeur de cabinet politique du président de la République s'est engouffré dans cette brèche pour rendre une visite de courtoisie au secrétaire général national du Parti Démocratique Sénégalais (PDS).

En effet, le premier conseiller politique du Président Macky Sall a rendu visite à Me Abdoulaye Wade quelques heures avant son départ pour Paris. La presse n'a pas, pour autant, livré le contenu de leurs discussions, mais tout laisse croire que cela s'est déroulé dans de bons termes. Et Mahmout Saleh n'aurait pas agi en solo. Forcément, il a eu l'onction de son supérieur avant de se rendre chez les Wade surtout après les bisbilles entre lui et le président.

Cette décrispation entre Abdoulaye Wade et Macky Sall pourrait-elle se faire avec Karim Wade en prison dans le cadre de l'enquête sur les biens mal acquis ? Là est la question. Parce que le principal problème entre Macky Sall et son prédécesseur, c'est l'emprisonnement de l'ancien ministre des Infrastructures, de la Coopération Internationale, des Transports aériens et de l'Énergie pour des faits d'enrichissement illicite. Son procès qui s'est ouvert le 31 juillet dernier est toujours cours et devrait reprendre le 13 octobre prochain malgré l'évacuation sanitaire de Bibo Bourgi, présumé complice clé de cette affaire.

Pressafrik.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image