leral.net | S'informer en temps réel

Rapport de l’Ofnac 2014-2015 : Le groupe Postefinance, les services du ministère des Transports terrestres parmi les mauvais élèves

L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a relevé, hier, dans son rapport d’activité de l’année 2014-2015, quelques malversations dans les services du ministère des Transports terrestres et dans le groupe Postefinance.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mai 2016 à 09:55 | | 2 commentaire(s)|

Rapport de l’Ofnac 2014-2015 : Le groupe Postefinance, les services du ministère des Transports terrestres parmi les mauvais élèves
« Il a été noté l’existence d’un réseau de malfaiteurs se livrant à des actes de corruption, de concussion, de blanchiment d’argent et de faits constitutifs de violation du Code général des Impôts dans la délivrance des documents administratifs comme permis de conduire », lit-on dans ledit rapport qui révèle l’implication des agents du ministère des Transports terrestres. « Nous avons constaté que les acteurs impliqués ont agi en violation flagrante des normes de référence et des orientations du ministère chargé des Transports », ajoute-on. « Les mesures édictées par ce ministère pour améliorer le service rendu aux usagers par un raccourcissement des délais, des agents très peu scrupuleux ont instauré leurs propres règles pour réaliser leur dessein, exigeant des usagers du service public le paiement de sommes que la réglementation n’autorise pas », indique le document.

Pour ce qui est du fonctionnement du groupe Postefinance, des pratiques de faux et usages de faux ont été constatées dans l’enquête menée sur les acquisitions de fournitures de bureau, dans les services de la structure dirigée par Siré Dia. « Les membres de la Commission de réception des matières ont procédé à de fausses certifications établissant l’efficacité de la réception de certaines matières », peut-on lire dans le texte où il est ajouté : « L’enquête a révélé que les quantités déclarées comme reçues ne correspondent pas à la réalité des matières livrées. Les membres de cette Commission le savaient au moment de l’établissement du procès-verbal de réception ». Dans la même logique frauduleuse, renseigne-t-on, « de faux bons de commande ont été confectionnés pour faire croire que des matières ont été normalement distribuées à des agences et services de Postefinances. Le procédé a consisté à utiliser des bons de commande ayant déjà servi pour l’approvisionnement des services du Groupe Sn-La Poste pour changer la quantité des matières concernées par des actes de rajout ».

Fara Mendy






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image