leral.net | S'informer en temps réel

Rapports heurtés dans les foyers : quand les relations entre belle-mère et brus ne sont pas toujours au beau fixe

LERAL.NET - Le constat fait est que belle-mère et belle-fille ne font pas heureux ménage. La cohabitation entre ces personnes sensées être en bons termes se révèle souvent heurtée, de sorte que l’atmosphère devient insupportable. Et bonjour la cassure pouvant aboutir à l’irréparable que constitue le divorce de couple.


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Janvier 2011 à 09:28 | | 7 commentaire(s)|

Rapports heurtés dans les foyers : quand les relations entre belle-mère et brus ne sont pas toujours au beau fixe
La cohabitation entre belle mère et belle fille n’est pas dès fois appropriée à une bonne entente. Le terme n’étant pas parfois des plus agréables, le climat pollué par des considérations à l’allure de rivalité expose des couples qui se séparent dans la douleur. Dans le feu du bras de fer se jette une farouche adversité entre les deux belles-familles qui rompent « le contrat » de respect et considération mutuelle qu’elles se vouaient pour se livrer à l’affrontement nourri d’une dose de haine et antipathie. Et bonjour les dégâts. Place faite à de l’animosité qui trouve ainsi son bouillon de culture pour développer un phénomène de société digne d’un film de conflit sans merci dont on ignore les issues selon qu’elles seront tragiques.

Par conséquent pour échapper à ses problèmes du genre certains hommes préfèrent prendre une chambre ou un appartement pour y vivre avec leurs femmes. Ce choix de vivre en couple et en dehors de la maison familiale ne règle pas toujours la situation. D’après une victime, « sa belle mère a trouvé ça anormal et a traité son fils d’irresponsable, d’un homme faible... Quand elle nous rend visite, elle regarde tout ce qui est nouveau chez nous et demande à son fils de lui en trouver pareil. Parfois elle lui dit « depuis que tu as épousé cette femme, tu ne prends plus soin de moi ». Elle le remontait sans cesse contre moi avec des expressions comme telles « c’est moi qui t’ai mis au monde, tu dois m’obéir au lieu de te fier aux caprices de ta profiteuse de femme ». A beau résister mon mari a fini par abdiquer et m’a répudiée».

Au contraire, selon certaines belles mères « les jeunes filles d’aujourd’hui ne se marient pas par amour ce sont des matérialistes. Elles ne cherchent qu’à profiter de ton fils. Quand ils parviennent à satisfaire leurs besoins financiers et matériels elles restent. Mais du coup, quand le mari ne peut plus faire face à cela, avec une maman en charge ses frères et sœurs, elles cherchent un prétexte pour s’en aller en indexant leurs belles mères d’être à l’origine de leurs divorces. Elles ne supportent pas de voir un homme s’occuper de sa propre famille, elles s’accaparent « acquimo» ton fils pour elles seules. Nous refusons cela qui sort du cadre naturel avec le phénomène de maraboutage ».

Yaye Daro, la soixantaine pense que « Certains marabouts sont source de relations difficiles entre belle fille et belle mère. L’une d’entre elle ira le voir pour que l’autre soit mal vue par le fils ou l’époux. Parce que chacune veut ravir la vedette à l’autre sur le fils ou l’époux. Dans ces conditions ces dernières ne s’entendront jamais. Dans ces genres de situation la belle mère en tant que maman ne pouvant pas être chassée de la vie de son enfant, c’est la belle fille qui s’en ira à beau résister « Lolou mbiroum yalla là yaye defa fort ak noumou moute mén» car une maman c’est sacrée quelque soit ses défauts ». Hélas une maman a été chassée à Tambacounda de la maison par son fils immigré sous la menace de la mettre dehors avec les huissiers. C’est quand la pauvre mère a été insultée par sa belle fille que sa fille n’a pas supportée, elle s’est bagarrée avec cette dernière. C’est ce qui fait déborder le vase. La maman vit actuellement dans une maison d’une de ses filles à Dakar. Même s’il faut ajouter quelques mois plus tard, le divorce est intervenu entre son fils et sa femme. C’est en ces mots qu’il a reconnu sa tord « j’ai été marabouté par ma femme. Je ne me le pardonnerai jamais d’avoir chassé ma propre mère à cause d’elle… »

En outre cette relation sans complaisance s’explique t- elle par l’évolution des temps qui fait l’objet d’un débat appelé conflit de génération ? En tout cas les avis restent partagés. C’est à croire qu’au paravent quand un homme se marie, c’est « pour aider sa maman à la maison ». Il y’avait plus de tolérance et les belles mamans étaient des déesses devant leurs brus qui n’osaient même pas les fixer dans les yeux. « Ses désires étaient des ordres ». Mais actuellement. On note plusieurs scènes de disputes et parfois même des querelles entre autres qui sont dés fois source d’une division de famille. Cette situation laisse penser que la cohabitation entre belle mère et belle fille est devenue presque impossible. Pourquoi ? La réponse est peut être dans le coté puissance argent qui fait que chacun se veut un espace de luxe à soi et seulement à soi.

Dieynaba Kaba



1.Posté par schwarzeraal le 28/01/2011 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on dira toujours que ceux sont des réalités senegalaises mais il faut savoir depasser certaines qui sont primitives comme celles de donner á la belle mére le droit de décider á la place de son fils méme s´il a payé pour se marier non par amour et comme disait quelqu´un limalaye défale sa yaye wala sa baye doula ko défale, á vous de comprendre.chacun de doit etre responsable de son ménage car celui qui se marie n´est plus un enfant. les belles méres n´ont qu´á fermer le bec.

2.Posté par ndiakhoum le 28/01/2011 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui me fait le plus mal c est k kand on prned une femme et acheter une villa pour toi on dit k da nga bédékou.donc nos peres da nio bédékou aussi.
l esprit afeicain c est vraiment une poubelle.

3.Posté par dib le 28/01/2011 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est incroyable ce que cette journaliste peut écrire comme conneries chaque semaine. Avec un français lamentable en plus!!! SVP les commentaires sont aussi faits pour que vous vous mettiez en question, pour vous améliorer. Mais g pas l'impression que vous ça vous fasse quelque chose: le français bizarre, on ne sent aucune investigation dans vos écrits et c même sur que vous inventez tout vous-même pour dire après "d'après une victime...". Faites un petit effort way, c'est pas compliqué!!!

4.Posté par barad. le 28/01/2011 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ignore si votre rédaction a engagé un correcteur qui puisse revoir l'orthographe de certains mots de ce texte (au paravant et désires par exemple). Mais le meilleur est de relire son texte avant de le publier. car il est destiné à un public quelque fois ignare. De là l'on pourra beaucoup apprendre. On ne pourra jamais correctement parler une langue sans lire, lire et lire. Bref, un peu de respect quand même est souhaité Madame.
Quant à mon point de vue sur cet article, je refute l'idée que cohabitation ne pourrait exister. Ce qui manque à ces acteurs c'est la foi religieuse. Si nous nous reférons aux doctrines du Prophète Muhammad (PSL), il ne peut y avoir de problèmes. Advienne qu'on soient tous des musulmans bien sûr. La société sénégalaise est ainsi faite. Que chacun fasse son devoir et tout ira bien sans doute. S'il y a faille, c'est que quelqu'un a manqué à son devoir. Et là tout le mode en paie les pots cassés. Et c'est vraiment regrétable.

5.Posté par khetalli goor le 28/01/2011 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KHETALLI GOOR contre les faiblesses sexuelles et dysfonctionnement érectile 10 000 F Tel 77 481 02 14

6.Posté par schwarzeraal le 28/01/2011 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

arrettez de corriger et mettez vous au débat, vous avez compris le sujet nous ne sommes pas dans une salle de classe.poste 3et 4 vous n´etes pas aussi sans fautes.

7.Posté par tichoutooy le 29/01/2011 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ barad
Entièrement d'accord avec toi concernant le niveau du texte. Toutefois, la même règle s'appliquera à toi, tu aurais dû faire passer ton texte sous correcteur avant de le publier, en tant que donneur de leçon.....d'orthographe.
Moi, j'aimerai qu'on me réponde: ces belles mères n'ont elles jamais été nouvelles épouses????? C'est dingue, comme l'être humain peut avoir la mémoire d'un poisson rouge quand ça lui chante. Quand aux brus, elles sont également appelées à être belles mères un jour ou l'autre, alors pourquoi ne pas faire preuve d'empathie et enterrer la hache de guerre, diam né gnoy? khalass...En plus ces querelles n'ont aucune VA, alors samay mbok djiguène, tournons nous vers l'essentiel, y'a plus important dans la vie qu'un crêpage de chignons.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image