leral.net | S'informer en temps réel

Rassemblement à la place de l'Obélisque: "Y en a marre" joue son va-tout


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Avril 2017 à 08:18 | | 0 commentaire(s)|

Un jeu à quitte ou double! En cas de réussite de leur manifestation de ce jour, à la place de l'Obélisque, le Mouvement "Y'en a marre" démontrera que sa capacité de mobilisation est restée intacte. En cas d'échec, par contre, ils auront tout perdu.

Le Prefet de Dakar a autorisé le rassemblement prévu ce jour, à la place de l'Obélisque ou Place de la Nation, par le Mouvement "Y en a marre". L'autorité préfectorale a donné son accord même si on ne connaissait pas encore les termes de la décision au moment de mettre sous presse. "On attend toujours que le préfet nous notifie sa décision d'encadrer la manifestation, de déployer les forces de l'ordre qu'il faut faire en sorte qu'il n'y ait pas de provocation, et qu'elle se passe dans les règles de l'art", affirmait sur Sud Fm, le coordonnateur de la structure.

Fadel Barro ajoutait : "Je ne sais pas si 'est un jeu pour dissuader les Sénégalais de venir à la manifestation, on ne sait pas de quoi cela retourne, mais nous pensons que dans un pays de droit avec une administration qui fonctionne normalement, on devait, 24 heures avant la manifestation, savoir si c'est autorisé ou non."

Aux dernières nouvelles, tout est bien qui finit bien,  l'arrêté du préfet autorisant la marche est finalement tombé, encadrant celle-ci entre 15 et 18h à la  Place de l'Obélisque.

Ce rassemblement sera à coup un test grandeur nature pour "Yen a marre" qui devra démontrer que sa capacité de mobilisation est restée intacte comme du temps des heures sombres du régime de Wade.

Qui plus est , le Mouvement a désormais les cartes en mains puisque le ministre Yakham Mbaye a renoncé à la manifestation qu'il comptait organiser le même jour à la même heure. Ce, suite à des échanges avec le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo.

Dans tous les cas, Yakham Mbaye aura réussi à croiser le fer avec 'Y en a marre'. Et ceux qui soutient qu'il aurait été désavoué par le Président Macky Sall, se sont fourvoyés. A preuve, mercredi dernier, en Conseil des ministre, le chef de l'Etat a tenu à louer l'engagement du secrétaire d'Etat à la Communication qui était absent de la rencontre.

Source: Libération










Hebergeur d'image