leral.net | S'informer en temps réel

Real Madrid : Mourinho, l’interview qui va encore faire jaser...

Alors que la presse madrilène fait sa une sur un intérêt potentiel du PSG pour José Mourinho, le Special One se distingue également en Italie par un entretien qui ne manquera pas de faire couler beaucoup d'encre.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Novembre 2012 à 13:04 | | 0 commentaire(s)|

Real Madrid : Mourinho, l’interview qui va encore faire jaser...
Star du jour des médias madrilènes qui l’envoient du côté du Paris Saint-Germain, José Mourinho fait également les gros titres de la presse italienne. La raison ? Des propos du Portugais relayés par la Gazzetta dello Sport. Interrogé sur son parcours, le Special One est revenu sur son étape italienne à l’Inter Milan (2008/2010). Deux ans qui sont restés dans la mémoire du coach du Real Madrid qui avait d’ailleurs conclu son aventure nerazzurra par un fantastique triplé coupe d’Italie-Scudetto-Ligue des Champions.

« L’Inter est le club où j’ai le plus aimé être. Aucun autre ne m’a offert autant de bonheur. L’Inter est une famille et j’en ferai partie pour toujours. Quand je l’ai quitté, j’ai pleuré plus d’une fois. J’ai vécu dans une ambiance fantastique, à la Pinetina où on s’entraînait et à San Siro. » Fragilisé par des résultats sportifs moyens (relégué à 11 points du Barça, 2e de son groupe en LdC) et au cœur de rumeurs l’annonçant au PSG, Mourinho semble vouloir tout faire pour se faire remercier en y ajoutant de telles déclarations, même si elles peuvent surprendre de la part d’un entraîneur qui a surtout clamé son amour pour la Premier League. Et ce n’est pas fini.

Également questionné sur les raisons qui l’ont poussé à quitter l’Inter pour filer à Madrid, « Mou » s’explique. « Même moi je me suis demandé pourquoi je l’ai fait. C’était la troisième fois que le Real me proposait son banc. Mes amis me disaient : “Tu peux être un grand entraîneur, mais si tu n’es pas champion avec le Real Madrid, il te manquera toujours quelque chose dans ta carrière, un trou qui ne sera jamais comblé.” Capello l’a fait. Alors, j’ai décidé de m’engager personnellement auprès de Florentino Pérez (le président du Real) et j’y suis allé. Mais l’Inter, c’est une nostalgie qui est toujours présente. » Pas sûr que la direction merengue appréciera.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image