leral.net | S'informer en temps réel

Rebeuss : Karim Wade reçoit ses visiteurs dans une pièce

Moulé dans une chemise bleue assortie d’un pantalon kaki, l’ancien ministre d’Etat, Karim Wade, est visiblement en forme, selon L’Observateur. Il recevait ses visiteurs dans une pièce à la prison de Rebeuss.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Juin 2013 à 08:37 | | 2 commentaire(s)|

Rebeuss : Karim Wade reçoit ses visiteurs dans une pièce
Le fils de l’ancien président de la République recevait ses visiteurs dans une pièce au moment où les autres détenus Cheikh Diallo, AÏdara Sylla ou Bara Gaye étaient dans la Cour de la prison sous une tente pour recevoir leurs hôtes. Mais, Karim Wade quittait parfois sa pièce pour venir sympathiser avec les visiteurs de ses codétenus composés essentiellement de militants et responsables du Pds. Dans le lot des visiteurs, selon le journal, il y avait la présence très remarquée de la fille du chanteur Ismaïla Lô qui est, par ailleurs, l’épouse de l’ancien ministre de la Décentralisation, Aliou Sow. Marie Lô était venue rendre visite au journaliste Cheikh Diallo.



1.Posté par LA RUPTURE le 13/06/2013 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est assurément un beau succès, ce que l’on peut appeler la reddition de Dubaï ports World. Le gouvernement de Macky Sall et les procureurs de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) avaient beau dire que les transactions autour du montage de la filiale dakaroise de cette multinationale étaient des plus nébuleuses et que les opérations cachaient des intérêts occultes.

La firme de Dubaï faisait la politique de l’autruche et répondait par l’indifférence aux exigences des autorités politiques et judiciaires selon lesquelles Dp World devait fournir les preuves de sa propriété exclusive des intérêts sur le Port de Dakar. Le Sénégal a toujours considéré que le montage avec des sociétés-écran domiciliées aux Iles Vierges britanniques cachait des intérêts de Karim Wade. Une campagne de presse avait tenté de discréditer la procédure judiciaire ouverte au Sénégal et il était même prêté aux Dubaïotes l’intention de brandir des menaces de contrecoups diplomatiques et économiques pour le Sénégal. Le Sénégal est resté inébranlable, poussant le bouchon jusqu’à placer sous administration provisoire la société. Dès lors, il était clair que les conséquences d’une telle procédure allaient fatalement se révéler néfastes pour Dp World. En effet, l’administrateur provisoire nommé par la justice accéderait à toutes les opérations de la société, ce qui non seulement permettrait d’en établir la traçabilité, mais aussi la mise sous administration provisoire d’une filiale aussi importante provoquerait la dégringolade de la cote de Dp World en bourse. Il ne restait plus alors à l’Emir de Dubaï d’aller à Canossa. Ainsi, avouera-t-il que Dp World n’a jamais payé à l’Etat du Sénégal la somme de 24,6 milliards de francs Cfa représentant le reliquat du ticket d’entrée d’un montant total de 54,6 milliards. Karim Wade et son cousin Bara Sady, ancien directeur général du Port de Dakar ainsi que tout le gouvernement de Abdoulaye Wade avaient prétendu que les 24,6 milliards avaient servi à acquérir 10% du capital de Dp World Dakar. Le procédé apparaissait on ne peut plus incongru et déséquilibré, car 24,6 milliards de francs auraient ainsi servi à acheter, à l’instant de la création de la société, 10% du capital d’une société dont le capital social est de 1 milliard de francs Cfa !
L’autre concession et non des moindres faite par Dp World est d’accepter de reconnaître la nébuleuse de la propriété de Dp World Dakar. En effet, la firme dubaïote qui s’avère incapable de prouver être propriétaire de la société Dp World Senegal limited créée aux Iles Vierges britanniques «accepte de créer une nouvelle société de droit sénégalais avec des actionnaires connus». Dp World Senegal limited sera rayée de la carte et toutes possibilités de pourvoir à des rentes seront ainsi coupées. La fermeté a fini donc par payer. Dans nos chaumières on dirait, «fullë mooy jaay daxaar*». Thomas Erskine disait que «ce que l’on nomme fermeté chez un roi s’appelle entêtement chez un âne».
Ce trait de caractère des autorités de l’Etat s’est révélé aussi payant sur les menaces et autres chantages brandis par des prévaricateurs de deniers publics du régime de Abdoulaye Wade. Nous avisions sur le «devoir de faire face» en écrivant dans ces colonnes le 15 mars 2013 que «les menaces proférées sont à prendre très au sérieux, car le pouvoir de Macky Sall est menacé de déstabilisation par des opposants milliardaires qui ont amassé leurs fortunes par un pillage en règle des ressources publiques. L’Etat a le devoir de faire face à ces milliardaires du Pds… Chaque citoyen doit se sentir concerné et se dresser en bouclier d’un régime démocratiquement installé et qui traduit l’aspiration profonde des citoyens qui l’ont plébiscité, il y a juste un an avec plus de 65% des suffrages. Va-t-on accepter que nos milliards volés servent à déstabiliser le Sénégal ? ».

2.Posté par goumbala le 13/06/2013 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vive president KARIM une fois au pays je paserai te voir inchala

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image