Rebondissement sur la mort d’Aicha Diallo : Abdoulaye Diouf Sarr innocente ses services

Depuis Ziguinchor où il séjournait hier, le ministre de la Santé à enquêté, fouiné, épluché et bouclé l’affaire AÏcha Diallo, du nom de cette jeune fille de 12 ans, morte dans des circonstances nébuleuses à l’hôpital de Pikine. Abdoulaye Diouf Sarr a disculpé ses services, en réfutant toute idée de « défaut de prise en charge » évoquée dans cette affaire.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Octobre 2017 à 10:45 | | 0 commentaire(s)|

Alors que l’enquête est en cours, les responsabilités non encore situées, le ministre de la Santé et de l’Action sociale (Msas) a surpris son monde en se prononçant sur les circonstances de la disparition de la jeune Aïcha Diallo.

En marge de la visite qu’il effectuait hier dans plusieurs établissements de santé de Ziguinchor (l’hôpital régional de la Paix, le centre psychiatrique Emile Badiane et le service régional de l’Action sociale), Abdoulaye Diouf Sarr a divulgué les premiers éléments de l’enquête sur les causes de la mort de la petite Aïcha Diallo à l’hôpital de Pikine. Il ressort de ses propos que « les premiers éléments de l’enquête (…) permettent de dire qu’il n’y a pas eu défaut de prise en charge d’un point de vue financier ou clinique, de la part du personnel de l’hôpital de Pikine ».

Ce qui s’est passé à l’hôpital de Pikine, argue le successeur du Pr Eva Marie Coll Seck, « est très douloureux. Je suis peiné à chaque fois j’en parle. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que l’information qui a été révélée par la presse en terme de facturation et de réclamation d’une somme de 200 000 FCfa, n’est pas exacte. Au-delà de l’aspect financier, indique le maire de Yoff, la prise en charge clinique d’Aicha Diallo a été satisfaisante ». Des propos qui disculpent entièrement les services de l’hôpital de Pikine, accusés de négligence médicale dans la prise en charge de la gamine.

Selon Abdoulaye Diouf Sarr, « des dysfonctionnement ont été notés dans la communication avec la maman de la victime, concernant l’accueil de la jeune fille à l’hôpital de Pikine ». Pourtant du côté de la famille, ce sont les services de l’hôpital qui « auraient exigé le versement d’une contribution financière avant de la prendre en charge », causant ainsi la mort de Aicha Diallo.

Par ailleurs, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr a invité les professionnels de la santé à une meilleures prise en charge des urgences et à un bon accueil des malades dans les établissements publics de santé notamment.


L'As