leral.net | S'informer en temps réel

Réception du Centre commercial Félix Eboué : Khalifa Sall recase les ambulants

Le recasement des marchands de Dakar devient une réalité pour de nombreux tabliers. La ville de Dakar a inauguré, hier, le centre commercial Félix Eboué.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Mars 2016 à 15:40 | | 3 commentaire(s)|

Réception du Centre commercial Félix Eboué : Khalifa Sall recase les ambulants
Après près de sept années de construction, le complexe de recasement dédié aux marchands tabliers de Dakar a été inauguré, hier, par la ville de Dakar. Baptisé « Khadimou Rassoul », l’infrastructure devra abriter environ 3 000 marchands tabliers répartis dans 2 800 box et 2015 cantines. Selon le directeur du Centre commercial, Diaga Fall, plus de 95% des places ont d’ores et déjà été attribuées à leurs destinataires, après paiement de l’apport. Les prix des box et cantines varient en fonction de l’emplacement. Au rez-de-chaussée, endroit le plus prisé par les marchands, les places coûtent un peu plus cher que celles situées aux étages. Mais, d’après le directeur, les prix ont été arrêtés unanimement avec les acteurs concernés. « Les commerçants ont saisi la ville pour insister sur la baisse des prix initialement fixés. Et le Centre commercial a connu un changement dans sa structuration. La mairie a décidé, par la suite, de subventionner les places, tout en maintenant les prix fixés », a expliqué Diaga Fall. A l’arrivée, le box est ainsi cédé à 777 mille francs Cfa au rez-de-chaussée, contre 695 mille F Cfa au 1er étage, ainsi de suite, payables en deux ans.

« Sortir de l’informel pour entrer dans le formel »


Ce Centre commercial répond à une vieille doléance des marchands ambulants. « De par la connexion aux réseaux d’évacuation des eaux usées et pluviales du quartier, le complexe va améliorer le cadre de vie », a dit Soham El Wardini, première adjointe de Khalifa Sall. A l’en croire, ce projet, initié par le conseil municipal, va également contribuer à la création d’emplois pour les jeunes. Dans le même sens, le Sous-préfet de Dakar Plateau, Djibril Diallo voit dans la réception de ce complexe un pas important pas vers l’organisation du secteur de l’informel. « En exposant leurs marchandises dans la rue, la vie des marchands est constamment en danger. Nous pouvons ensemble tirer dans le même sens pour prétendre au développement ».

De leur côté, les marchands tabliers ne cachent pas leur satisfaction. S’exprimant au nom de ses camarades, Amdy Diouf a remercié la ville de Dakar pour la réalisation du projet, en dépit des lenteurs qu’à connu le chantier. « Le travail a débuté depuis novembre 2008, avec des péripéties. C’est donc pour nous un bijou dont nous devons prendre soin. Nous venons de sortir de l’informel pour entrer dans le formel », s’est réjoui le porte-parole.

EnQuête






Hebergeur d'image