leral.net | S'informer en temps réel

Recours à la Cour d’appel : Ça sent le « coup de mairie » à Podor

C’est demain que le recours de Racine Sy et Cie va être évoqué par la Cour d’Appel de Saint Louis. Mais, d’ores et déjà, il se passe des choses très très très louches qui tendent à convaincre les partenaires de Me Aïssata Tall Sall que les choses sont déjà scellées.


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Juillet 2014 à 11:14 | | 6 commentaire(s)|

Recours à la Cour d’appel : Ça sent le « coup de mairie » à Podor
En effet, depuis hier, certains de leurs adversaires jubilent. Ils disent avoir en effet reçu l’assurance que l’affaire est déjà dans la poche parce qu’ils ont pu dénicher que deux morts ont voté. Ils citent les noms de la Dame Ourrouss Niang et de Daouda Sy qui ont tous rendu l’âme. Avec des complicités (dans la justice et dans l’administration) à des niveaux insoupçonnés, ils commencent à crier victoire. Malheureusement pour eux, le camp de Me Aïssata Tall a eu les procès verbaux. Et, devinez quoi : les partisans de Me Sall se sont rendu compte qu’il s’agissait de rajouts.

Catastrophe. Selon eux en effet, des membres de « l’autre camp » sont allés fouiller dans le registre les noms de deux personnes qui étaient assez proches de Me Tall et qui sont décédées (prêts à tout, ils ont même versé les documents attestant qu’ils sont décédés dans le dossier d’accusation). Ils ont gribouillé des espèces de signature pour faire croire que ces morts ont voté. Malheureusement pour eux, dans le procès-verbal, il n’y avait pas la mention « A voté ». Cette mention est essentielle et indispensable. Ce qui signifie que des gens ont ajouté ces signatures pour que le bureau de vote soit annulé. Mais, les proches de Me Aïssata Tall Sall sont décidés à se battre jusqu’au bout pour que leur victoire acquise de haute lutte ne soit pas usurpée par qui que ce soit. Ils annoncent même des plaintes contre tous les faussaires impliqués dans cette affaire, Me Tall disent-ils, est disposée à aller à la barre pour défendre son honneur et sa victoire. Le juge Taïfour Diop, qui est sur toutes les langues, est interpellé.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image