leral.net | S'informer en temps réel

Recrudescence des violences contre les élus du peuple: Que vaut réellement l'immunité parlementaire ?


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Février 2015 à 18:55 | | 8 commentaire(s)|

Recrudescence des violences contre les élus du peuple: Que vaut réellement l'immunité parlementaire ?
Le régime du Président Macky Sall a ceci de particulier : c'est sous son magistère que bien des responsables du peuple souverain continuent de subir des brimades, exactions et autres violence verbales ou même, physiques de la part de civils. Il est alors fort temps de couper court d'avec cette incartade. Pour nous rafraîchir la mémoire, à la veille du Gamou, le député Cheikh Ndiaye (je ne suis pas sûr de son appellation exacte) du RDS de l'ancien Ministre socialiste, Robert Sagna, a été vivement agressé par Macoumba Diouf, nouvelle recrue de l'Alliance Pour la République(APR) et non moins maire de Lat Mingué (Kaolack). Pour des raisons de sauvegarde de son strapontin (Direction de l'Horticulture), l'ancien Direction Général de l'ISRA s'est attaqué au parlementaire en l'abreuvant d'insanités. Un acte qui reste impuni, jusqu'à nos jours. Samedi dernier, le Secrétaire Général d'AJ/PADS, par ailleurs, coordonnateur du Front Républicain pour la Défense de la République, lui aussi, a pris pour son grade. Le député à l'Assemblée nationale, Mamadou Diop Decroix a atrocement été molesté par éléments de la Police avant d'être arrêté. Les limiers en avaient marre de son habit d'«immunité parlementaire », car, l'un d'eux est allé jusqu'à lui taxer de «vulgaire bandit et chef de gang». L'ancien camarade de Landing a été maintenu en prison dans des conditions odieuses jusqu'à son évacuation dans un service d'urgence de l'Hôpital Principal de Dakar, à la Clinique Brévié. Seydou Gueye, Ministre Conseiller (donc du camp des négateurs des libertés), venu s'enquérir de l'état de détention de Decroix, s'est distingué dans une farce de mauvais goût. Insensible au sort de celui qui était injustement mis sous les verrouilles, l' «ami» de l'intrépide maire Bamba Fall de lancer à son hôte : «Je vais t'inviter à dîner, ce soir, chez moi ». Comme qui dirait que l'ancien Secrétaire Général du gouvernement se moquait épouvantablement de Diop Decroix qui commençait à manifester des signes cliniques. Le tonitruant député APR de Touba, notre ami Moustapha Cissé Lo a vu aussi son immunité aller à-vau-l'eau. Sa famille a été violemment prise à partie par les talibés de Serigne Abdou Fatah Falilou. Beaucoup de ses biens étaient réduits en poussière. Mon appartenance et allégeance au Mouridisme, par-dessus le marché, à l'illustre famille de Cheikh Muhammad Falilou Mbacké Ibn Khadimou Rassoul (j'ai fait le «Jébbulou» (allégeance) à l'âge de dix(10), auprès de Cheikh Moustapha Mbacké Falilou dit Serigne Modou Bousso Dieng Mbacké, premier Khalife de Borom Ndindi)ne m'ont jamais autorisé à cautionner une telle barbarie faite sur un condisciple mouride connu pour son amour indéfectible pour le fondateur du Mouridisme , Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul. N'empêche, j'ai eu à regretter profondément l'intempérance, les écarts de langage de l'ex-coordonnateur du parti présidentiel dans le département de Mbacké. A cela, s'ajoutent d'autres cas comme ceux du député-maire de la ville de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé et celui de Dagana, Oumar Sarr. Pour des raisons purement politiques, ils ont été «privés » d'immunité parlementaire et interdits de sortir du territoire national. Je ne saurais dédouaner l'ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade de cette entorse faite aux représentants du peuple. Comme son «apprenti», il avait sa «ration de folie» vis-à-vis des députés. Mais, pour le nouveau capitaine du gouvernail qui se veut une idole de la gouvernance vertueuse et de la séparation des pouvoirs, le respect de l'immunité parlementaire de nos honorables députés doit cesser d'être un vain mot.
Ibrahima NGOM Damel,
Journaliste
E-mail : yboupenda@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image