leral.net | S'informer en temps réel

Recrudescence des volontaires à l’émigration : Souleymane Jule Diop charge les religieux, les parents et les politiques

Les familles, les religieux et responsables communautaires sont responsables des départs en masse des jeunes qui optent pour l’émigration clandestine. Ces déclarations sont du secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur. Et, pour mettre un terme à cette situation, il leur demande de sensibiliser les jeunes pour qu'ils tournent le dos aux embarcations de fortune.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Avril 2015 à 10:41 | | 53 commentaire(s)|

Recrudescence des volontaires à l’émigration : Souleymane Jule Diop charge les religieux, les parents et les politiques
Le secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’Extérieur a encore fait une sortie pour parler de l’émigration clandestine. Mais, cette fois ci, selon le journal Walfadjri, c’est pour situer les responsabilités face à la recrudescence de ce phénomène. A l’en croire, certains responsables politiques, religieux et communautaires encouragent les jeunes à prendre les embarcations de fortune pour rallier l’Europe. « Puisqu’il arrive que des responsables politiques, religieux, des responsables des communautés m’appellent pour me demander s’il n’y a pas des morts parmi leurs communautés. Parce qu’ils ont appris, la veille, qu’il y a eu des départs de personnes venant de leurs localités », renseigne Souleymane Jules Diop, en marge de la cérémonie d’ouverture de la Conférence internationale sur la Migration et le Transfert de Fonds.

Poursuivant, il informe que parmi les cent vingt (120) rescapés du dernier naufrage au large des côtes libyennes, il y a quarante (40) Sénégalais. Suffisant pour que le secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’Extérieur demande aux familles et aux responsables, à l’instar des efforts que fournit l’Etat pour éradiquer ce mal, de décourager les éventuels voyageurs clandestins en les sensibilisant sur les dangers qu’ils encourent. « Nous faisons des efforts, il faut que les parents, les responsables des communautés nous comprennent, je leur lance un appel ; j’interpelle leur conscience, leur sens de responsabilité, de la morale et de l’éthique. Qu’ils interdisent à nos jeunes, nos enfants le choix qu’ils font de prendre la mer dans les embarcations ». Un cri du cœur qui ne doit pas entrer dans l’oreille d’un sourd, vu le nombre croissant de Sénégalais qui périssent en prenant les embarcations de fortune.






Hebergeur d'image