leral.net | S'informer en temps réel

Recrutement dans l’armée : Ce qui va changer


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Juin 2017 à 01:01 | | 0 commentaire(s)|

Recrutement dans l’armée : Ce qui va changer

A la suite des dysfonctionnements récurrents, accentués par le phénomène de migration lors du recrutement des volontaires du contingent dans les armées, le ministère des Forces des armées a décidé de rompre avec l’ancien système de recrutement.

En conférence de presse ce 29 juin, le comité d’organisation du recrutement des volontaires de l’armée veut décentraliser les opérations de recrutement dans les capitales régionales et au niveau des zones militaires.

«Il s’agit de rompre avec l’ancien système de commissions itinérantes et de décentraliser le recrutement au niveau des zones militaires. Ce système repose donc sur 16 centres de recrutement dont un (01) par capitale régionale, à l’exception de Dakar qui en comptera trois (03) du fait des effectifs importants à y recruter», déclare le colonel Mamadou Gaye, sous-chef des ressources humaines de l’Etat-major des armées.

Selon lui, il y aura des opérations de recrutement simultanées étalées sur une durée approximative de trente (30) jours, une plus grande implication des Commandants de zone dans l’organisation et le soutien de l’activité, un rôle déterminant des centres médicaux de garnison (CMG) en appoint aux commissions médicales et un renfort substantiel en personnel de soutien aux commissions. Les fonctions techniques seront assurées par la direction du personnel militaire de la marine (DPMM), assure-t-il.

Selon le colonel Gaye, pour éviter tout risque d’incident, la durée de recrutement sera réduite. Les inscriptions sont prévues du 10 juillet au 31 août 2017. “Elles se feront au préalable par les volontaires au niveau des zones militaires, des brigades de gendarmerie territoriales ou dans les bureaux de garnisons de militaires par un dépôt de dossier. Ce système permettra de disposer d’une liste préétablie de tous les volontaires potentielles “recrutables” dans l’armée et cela permettra aussi d’éviter au moment du recrutement des migrations de volontaires. Et les risques d’exclusion, de violence et d’insécurité seront évités. Le recrutement va être moins contraignant et moins pénible pour les volontaires et les Armées», a conclu le colonel Mamadou Gaye.
source: Seneweb.com











Hebergeur d'image