leral.net | S'informer en temps réel

Réduction du mandat présidentiel : Dias chante «Non»

Pour convaincre du maintien du mandat actuel du chef de l’Etat à 7 ans et de la réduction du second à 5 ans, Jean Paul Dias dit détenir sa «recette-miracle» qu’il dira au Président Macky Sall «dans le blanc de l’œil».


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Septembre 2014 à 12:23 | | 0 commentaire(s)|

Réduction du mandat présidentiel : Dias chante «Non»
La question de la réduction du mandat du Président Macky Sall ne laisse pas indifférent un politicien comme Jean Paul Dias. Ce dernier répond aux gens qui débitent «des propositions du genre : ‘’le Président doit démissionner’’». Dans le premier jet d’un entretien qu’il a accordé au site dakar­actu.com, le leader du Bcg et membre de la coalition Macky2012 ne se fait pas prier pour dire : «(…) Je veux mettre en garde le Président Macky Sall : gare à lui s’il démissionne.» Convaincu que la démission du chef de l’Etat est «la pire des solutions», M. Dias dit détenir sa «recette-miracle à même de le (Macky Sall) tirer de cet imbroglio» qu’il dirait «au chef de l’Etat dans le blanc de l’œil». Et le leader du Bcg de se faire insistant : «Je vous le dis, le Président peut ne pas recourir à l’Assemblée nationale.» Sa conviction demeurant : «Le mandat doit être maintenu à 7 ans et le deuxième peut être réduit à 5 ans. Quand Abdoulaye Wade l’avait proposé, il avait dit qu’il le proposait pour le prochain Président et je suis tout à fait d’accord avec lui sur ce point.»

Allusion au «poste sénior» proposé par Macky

Par ailleurs, pour la première fois, Jean-Paul Dias donne des indices sur le «poste sénior» qui lui aurait été proposé par Macky Sall au lendemain de sa victoire à la dernière Présidentielle et qu’il n’occupe pas pour des raisons qu’il «ignore encore». Le leader du Bcg déclare : «(…) Je fais allusion au poste de Premier ministre, de président du Sénat, de l’Assemblée nationale, de Secrétaire général du gouvernement, etc.» Poursui­vant son propos, il ajoutera : «Vous savez, il y a de ces postes qui existent dans d’autres pays et que l’on peut calquer chez nous, compte tenu de leur utilité. Je vous donne un exemple. On a ramené le poste de Secrétaire d’Etat. Il en existe d’autres d’une utilité incommensurable.»

Niant être consulté par le chef de l’Etat sur des questions d’ordre national, Jean Paul Dias s’est permis d’apprécier les deux ans de magistère de son allié de Président. A propos de cette gestion de Macky Sall, M. Dias dira : «Peut mieux faire. Il reste beaucoup à faire...»

Le Quotidien






Hebergeur d'image