leral.net | S'informer en temps réel

Référendum : La Fédération nationale des associations d'écoles coraniques du Sénégal vote non...

La laïcité est la racine des maux que traverse le Sénégal. C'est le constat fait par la Fédération nationale des associations d'écoles coraniques du Sénégal. En conférence de presse, ce matin, Serigne Adama Seck et ses camarades exigent le retrait de la laïcité dans la Constitution sénégalaise.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Février 2016 à 15:30 | | 4 commentaire(s)|

Référendum : La Fédération nationale des associations d'écoles coraniques du Sénégal vote non...
Le projet de réforme constitutionnelle n'intéresse pas seulement les politiques. Au moment où beaucoup exigent la réduction du mandat présidentiel, la Fédération nationale des associations d'écoles coraniques du Sénégal demande le retrait de la laïcité de la réforme constitutionnelle à soumettre prochainement au référendum. Pour cette fédération, le Sénégal doit se doter d'une Constitution qui reflète la vision et les aspirations de ses populations croyantes. "L’ambiguïté constitutionnelle semble être la faille par où passent les différents lobbys qui tentent inlassablement de nous maintenir loin de la lumière coranique qui a toujours éclairé notre destin", a déclaré le Secrétaire général national Serigne Adama Seck.

Selon lui, la laïcité importée a causé plusieurs préjudices et expose en permanence le pays aux attaques et provocations récurrentes des lobbys et autres défenseurs de l’islamophobie. Etat souverain, avec une population composée de plus de 95% de musulmans, il est temps que le Sénégal se débarrasse de son héritage coloniale et le moment est venu avec ce projet de réforme pour le faire. "Notre pays traverse une phase décisive de son histoire", estime Oustaz Seck. Aussi, ladite Fédération exige-t-elle le retrait du concept de "laïcité des dispositions de la Constitution.

Toujours dans leurs revendications, la fédération demande aux autorités d’ériger les guides religieux en institutions, à l'image du président de la République, de manière à les protéger contre toute offense ou outrage et d'accorder le statut spécial aux cités religieuses, afin de permettre leur développement dans le respect des valeurs religieux.

En outre, Serigne Adama Seck et ses collègues condamnant rigoureusement les récentes caricatures de Jeune Afrique qui visaient à porter atteinte à l'un de nos plus valeureux symboles, la libération des 11 homosexuels de Kaolack et les agissements de groupuscules pour faire passer le projet de loi sur l'avortement médicalisé et les droits des enfants. Ainsi, ils exigent l'interdiction de la vente de J.A au Sénégal jusqu'à nouvel ordre.

Par ailleurs, la fédération exige que la lumière soit faite sur l'arrestation de l'Imam Alioune Ndao et Cie en les jugeant ou, à défaut, en leur accordant une libération provisoire.

Saly Sagne
'Stagiaire).






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image