leral.net | S'informer en temps réel

Référendum : Le Mouvement des étudiants de And Dollel Khalifa Sall entre dans la danse

Le coordonnateur du Mouvement des étudiants de And Dollel Khalifa Sall (Adk/Etudiants), en conférence de presse, ce matin, s'en est vertement pris au Président Macky Sall et son régime. De l'avis de Daouda Thiam, le référendum du 20 mars prochain est un forcing et l’intérêt des Sénégalais est de voter Non.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Février 2016 à 14:14 | | 11 commentaire(s)|

Le Mouvement des étudiants de And Dollel Khalifa Sall (Adk/Etudiants), par la voix de son coordonnateur, se dit déçu de la volonté du Président Macky Sall de soumettre aux Sénégalais un référendum pour la réforme de la Constitution. Selon Daouda Thiam, le chef de l'Etat veut mettre en oeuvre un plan machiavélique tendant à écarter, par tous les moyens, tout ce qui pourrait, un temps soit peu, constituer un obstacle à son passage en force programmé pour les prochaines élections. "Pour preuve, nous avons constaté un concassage des partis politiques sur fond de débauchage et de corruption ainsi que le blocage du fonctionnement de la démocratie et le manque de dialogue politique sincère", assène-t-il. Et M. Thiam de poursuivre : "Nous sommes déçus par l'absence totale de loyauté au peuple et de respect des engagements liant le Président à son peuple. Les Sénégalais subissent quotidiennement les intimidations, les chantages, les agressions, les abus de pouvoir, les arrestations et détentions arbitraires de la part d'un gouvernement déboussolé par son incapacité à apporter les réponses aux préoccupations des populations sénégalaises".

Une raison suffisante pour le coordonnateur d'Adk/Etudiants d’appeler tous les Sénégalais à voter Non au référendum prochain. Parce que le référendum mérite un minimum de concertation politique et d'harmonie avec les valeurs sociétales. Aussi, prend-il à témoins l'opinion nationale et internationale de la responsabilité de Macky Sall d'une éventuelle instabilité nationale à cause de sa forfaiture constitutionnelle.

Par ailleurs, ces jeunes accusent la mouvance présidentielle de harcèlement contre leur leader et font savoir qu'ils ne se laisseront par faire. Comme pour répondre au Secrétaire général national du Ps, Tanor Dieng, qui compte soutenir le projet de référendum de Macky et qui laisse toujours planer le doute sur la candidature de son parti à la prochaine présidentielle, ils soulignent que Khalifa Sall n'a pas besoin de parrainage ni de bénédiction "d'un quelconque retraité victime de ses impasses entre autres des opportunistes alliés dans Benno Bokk Yakaar".






Hebergeur d'image