leral.net | S'informer en temps réel

Référendum : Les éclairages de Moustapha Diakhaté sur le second mandat, la laïcité et le nombre de mandat


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Février 2016 à 13:27 | | 19 commentaire(s)|

Référendum : Les éclairages de Moustapha Diakhaté sur le second mandat, la laïcité et le nombre de mandat
Le président du groupe parlementaire Benno bokk yakaar ne partage pas l'avis de l'opposition et de la société civile sur certains points du projet de réforme constitutionnelle. Selon Moustapha Diakhaté, la polémique autour de ces points, notamment le second tour de l’élection présidentielle, la laïcité et le nombre de mandats présidentiels, est "à la fois confondante de nullité et de déshonorante mauvaise foi".

A l'en croire, il n’est pas envisagé la suppression du second tour de l’élection présidentielle, l’intangibilité de la laïcité et la possibilité de permettre à un président de la République de briguer un troisième mandat. Ce, parce que les dispositions constitutionnelles relatives au second tour et à la laïcité ne font l’objet d’aucune modification. "Concernant le second tour, il n’est opéré aucun changement de l’article 33 de la Loi fondamentale notamment en ses alinéas 2, 3 et 4 qui encadrent le mode d’élection du président de la République. Pour la laïcité, l’article 1 de toutes nos constitutions, notamment celle du 22 janvier 2001 dispose : « la République du Sénégal est laïque, démocratique et sociale ». En outre, les alinéas 2 et 3 de l’article 24 de la Constitution de 2001 ne sont pas concernés par le référendum du 20 mars 2016", explique le député dans un communiqué parvenu à la rédaction de Leral.

Se voulant plus précis, il rappelle que ces alinéas disposent : « Les institutions et les communautés religieuses ont le droit de se développer sans entrave. « Elles sont dégagées de la tutelle de l'État. Elles règlent et administrent leurs affaires d'une manière autonome ». Pour le nombre mandats présidentiels, le verrouillage de la limitation à deux est ainsi stipulé : « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs».

Poursuivant son propos, M. Diakhaté soutient qu'en fait, les nihilistes veulent une nouvelle fois empêcher aux populations sénégalaises de réfléchir intelligemment et sereinement à la modernisation de notre régime politique, la consolidation de l’État de droit, la démocratie et au renforcement de la bonne gouvernance. "Les nihilistes, c’est le degré zéro de l’ambition réformatrice", conclut-il.






Hebergeur d'image