leral.net | S'informer en temps réel

Référendum du 20 mars : Comment les alliés de Macky comptent faire face aux partisans du « Non »

Macky Sall ne sera pas seul dans sa campagne pour un « Oui » au référendum du 20 mars. Selon L’Observateur, ses alliés vont s’investir pleinement pour déjouer tous les plans de l’opposition.


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Février 2016 à 11:55 | | 7 commentaire(s)|

Les partisans de la campagne du « Non » au référendum du 20 mars prochain sont avertis. La bataille sera rude et âpre. Les partisans du « Oui » ne vont pas se laisser faire. Les alliés du Président Macky Sall ont décidé de faire bloc autour de leur leader afin de mener une vaste campagne pour le « Oui ». Même s’ils n’ont pas encore défini une stratégie de campagne au sein de leur coalition, les alliés de Macky Sall ont la même vision sur la manière de battre campagne pour que le référendum passe. L’Alliance des forces de progrès (Afp), le Parti socialiste (Ps), Macky 2012, entre autres, sont tous d’avis que la meilleure manière de faire taire les partisans du « Non », c’est d’approcher les populations pour leur expliquer l’importance du projet de réformes qui leur sera soumis le 20 mars. Coordonnateur des cadres progressistes, Alioune Sarr explique : « Nous sommes dans Bby et nous allons battre campagne dans ce cadre pour montrer que les Sénégalais, qui avaient voté à 65% en faveur du Président Macky Sall, ont décidé de l’accompagner pour parachever le vaste chantier qu’il a initié pour l’émergence du Sénégal, je veux parler du Pse. L’Afp, en parti organisé, fera, à la mesure de son engagement aux côtés de Macky Sall, une campagne d’explications à l’échelle du pays pour éviter à nos vaillants concitoyens des villes et des campagnes, la manipulation de grande envergure sur fond de folklore qu’on leur prépare ».

Une séance d’explications que compte également faire Macky 2012. Le coordonnateur de la coalition, Moustapha Fall Che de déclarer : « Nous allons battre campagne. Il faut noter que nous n’allons pas vers une élection, mais une consultation. Il y a le Oui ou le Non par rapport au projet de Constitution. Nous sommes pour le Oui, parce que nous sommes à la base de tout ceci, nous avons participé, en tant que mouvance présidentielle, à l’élaboration des projets ».

Le porte-parole du Parti socialiste, ne dira pas le contraire. « Nous n’agissons pas par opposition au camp du Non. Nous avons une communication basée sur une pédagogie de l’explication. Dans le camp opposé, il y a des raccourcis pertinents pour brouiller les pistes et semer le doute. Nous allons expliquer en quoi il faut aller voter et pourquoi il faut voter Oui, leur dire le sens et la signification d’une abstention, la signification d’un vote négatif, quelles peuvent être les conséquences d’un « Non » ou d’une abstention massive et ce qui peut découler d’un Oui massif. Nous allons nous rapprocher des populations et leur expliquer point par point le projet de réformes », a dit Abdoulaye Wilane. A l'en croire, il faut que les populations sachent que l’opposition les berne.







Hebergeur d'image