leral.net | S'informer en temps réel

Réformes des Chambres consulaires : Cissé Lo tacle le patronnat

Le président de la Chambre de Commerce d’industrie et d’Agriculture de Diourbel, Moustpha Cissé Lô, charge les acteurs du patronat dont les principales figures sont Mansour Kama et Baïdy Agne. Pour lui, il s’agit de « groupe d’escrocs » qui sont là pour défendre les intérêts des puissances étrangères.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Août 2016 à 13:40 | | 2 commentaire(s)|

En marge du Forum organisé, hier, par le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), hier, à Saly, le député Moustapha Cissé Lô s’est attaqué, selon EnQuête, au patronat sénégalais.

« Je suis un acteur du secteur privé. Par conséquent, je suis en déphasage avec Mansour Kama et Baïdy Agne sur le projet de réforme des Chambres consulaires. Ils font usage de faux. Ils sont dans le mensonge. Tout ce qu’ils font et disent, ce n’est pas vrai. Je les défie. Pourquoi ils veulent fuir les élections ? C’est par ce qu’ils savent qu’ils ne seront jamais élus. Ils n’ont pas la confiance du secteur privé. Ils seront laminés si on va à des élections », cogne le président de la Chambre de Commerce de Diourbel.

Poursuivant sa diatribe contre le patronat, Cissé Lô promet de combattre ce projet de réformes dont les initiateurs sont, selon ses dires, Mansour Kama et Baïdy Agne. « Ils étaient avec Senghor puis avec Abdou Diouf pour leur raconter des histoires. Ils l’ont fait avec Abdoulaye Wade. Aujourd’hui, ils font les yeux doux à Macky Sall pour le tromper. Mamadou Cissé et moi, nous sommes des députés et nous allons nous battre pour que ce projet de réformes des Chambres consulaires ne passe pas. Nous allons sensibiliser l’opinion et tous les députés », promet-il.

Avec les réformes des Chambres de Commerce, renseigne le journal, le Sénégal va disposer d’une chambre unique nationale. Mais ce qui irrite certains acteurs, c’est la suppression annoncée des chambres régionales. Selon le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Diourbel, il fait partie de ceux qui, en premier, ont souhaité que le Sénégal, à l’instar des autres pays de l’Union économique et monétaire ouest-africain (Uemoa), ait une chambre nationale. Mais il se dit contre toute idée de suppression des Chambres régionales.

Très en verve, Moustapha Cissé Lô accuse les gens qui parlent au nom du patronat sénégalais d’être les représentants des intérêts des puissances extérieurs. Pour lui, « ce groupe qui se réclame du patronat ne peut pas imposer une chambre unique qui sera à la merci de Mansour Kama et Baïdy Agne ».






Hebergeur d'image