leral.net | S'informer en temps réel

Régulation et modèle économique des sites : Aïda Mbodj va déposer une proposition de loi

Elle est retournée à Saly, pour la deuxième fois consécutive et ce, à l’espace de quarante-huit heures. Elle, c’est la Présidente de la Commission Culture et Communication de l’Assemblée nationale, Aïda Mbodj, qui a clôturé l’Atelier de trois jours ouvert, jeudi 13 novembre 2014, sur la régulation et le modèle économique de la presse en ligne.


Rédigé par leral.net le Dimanche 16 Novembre 2014 à 00:57 | | 0 commentaire(s)|

Régulation et modèle économique des sites : Aïda Mbodj va déposer une proposition de loi
Même si elle a dénoncé, sans mettre de gants, certaines pratiques pas du tout orthodoxes en cours sur la toile sénégalaise, il n’en demeure pas moins que la députée et Présidente du Conseil départemental de Bambey, visiblement séduite par le rôle important que jouent les sites d’informations sur le champ médiatique sénégalais, a promis de se fendre, prochainement, d’une proposition de loi.

Afin d’amener l’Etat à jouer sa partition dans la régulation des sites, dont les administrateurs et autres Directeurs de publication ont, à travers cet atelierconvaincu les plus sceptiques quant àleur engagement à assainir la profession de journalisme en ligne. A cet effet,voici l’intégralité du discours de l’ex-maire de Bambey.

Je voudrais tout d’abord vous féliciter pour cette excellente initiative.
Vous avez montré, à travers la tenue de ce séminaire, que vous êtes préoccupés non seulement par le développement de la Presse en ligne mais aussi par les problèmes qu’elle soulève.

Cette rencontre de trois jours sur la régulation de la Presse en ligne est la preuve, s’il en était encore besoin, que l’Association des professionnels de la presse en ligne (APPEL) est une organisation responsable.

En effet, devant le développement fulgurant des sites d’information dans notre pays et de leur rôle de plus en plus central en matière d’offres d’informations, vous avez senti vous-mêmes la nécessité de vous arrêter, d’évaluer, de corriger pour repartir du bon pied.

Je crois même que vous auriez pu centrer ce séminaire sur le thème de l’Autorégulation car vous êtes les premiers à être conscients de la nécessité d’apporter des correctifs. La Présidente de la Commission Communication de l’Assemblée que je suis ne peut que vous en féliciter et vous encourager. D’où ma présence ici.

La floraison de ces sites, vous en conviendrez avec moi, a entraîné un certain nombre de dérives, notamment avec les forums sur le net qui sont quasiment hors de contrôle.

Les propos qu’on y tient sont trop souvent irresponsables, incorrects et à la limite injurieux mais surtout diffamatoires la plupart du temps à l’encontre de personnes qui se sentent touchées dans leur chair.

Leurs familles, leurs proches et leurs parents en sont d’ailleurs souvent les plus meurtris. Car, c’est comme si on ne se donne aucune limite. C’est comme si on est dans une jungle où tout est permis.

C’est ce laisser-aller, laisser-faire qu’il nous faut aujourd’hui arrêter. Car, il y va de la crédibilité de vos sites d’informations, de leur survie et de leur développement. Il y va surtout de la paix sociale dans notre pays car on ne sait jamais jusqu’où ces dérives peuvent nous mener.

Mais votre attitude, vous de l’APPEL, est tout de même encourageante. Je suis sûre que ces trois jours vous ont permis d’avoir des discussions franches pour enrayer toutes ces dérives. J(allais dire pour extirper les mauvaises graines qui risquent de gangrener votre noble profession.

Sachez en tout cas que je suis de tout cœur avec vous pour vous accompagner dans ce combat où vous ne serez d’ailleurs jamais seuls. Car nombreux sont les Sénégalais, utilisateurs du Net ou pas, qui pensent qu’il est temps de faire quelque chose.

Pour nous politiques également l’information en ligne, et plus généralement, internet occupe une place première dans notre activité. Dans le sens où elle est substance -car étant source d’informations- et finalité -car relayant nos actions. Internet prend ainsi une place de plus en plus importante dans les stratégies politiques.

A cet effet, j’ai parcouru il y a quelque temps un excellent ouvrage traitant le sujet, “Présidentielles 2.0″ de M. Aboubakar Sadikh Ndiaye, qui s’est évertué à montrer la place des NTIC dans les stratégies politiques
Soyez donc rassurés que vous pouvez compter sur l’appui et le soutien de l’Assemblée que je représente ici.
Merci de votre bien aimable attention.






Hebergeur d'image