leral.net | S'informer en temps réel

Relations heurtées entre le ministre des Affaires étrangères et son secrétaire d’Etat : Les vraies raisons du clash

Le journal L’Observateur dit en savoir plus sur les raisons qui ont poussé le secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur, Souleymane Jules Diop, à s’en prendre violemment à son chef de département, le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, dans l’affaire « Tamsir Faye », Consul général à Marseille, accusé d’ivresse publique et d’exhibition publique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Juillet 2015 à 12:57 | | 57 commentaire(s)|

Relations heurtées entre le ministre des Affaires étrangères et son secrétaire d’Etat : Les vraies raisons du clash
Si Souleymane Jules Diop, contacté par le journal, révèle une interdiction formelle du chef de l’Etat de parler à nouveau de ce sujet, certains de ses proches, eux, ont accepté de donner les raisons pour lesquelles M. Diop s’est comporté de la sorte. Tous ont fait état d’une divergence de point de vue, « d’un manque de respect » manifeste du ministre des Affaires étrangères, vis-à-vis du secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur, expliquée par une série d’actes posés par Mankeur Ndiaye et qui ont fini par braquer Souleymane Jules Diop.

Le premier clash entre Souleymane jules Diop et Mankeur Ndiaye a eu lieu le 15 mars dernier. Ce soir-là, la presse raconte que des membres du mouvement « Yen a marre » ont été arrêtés à Kinshasa. Les correspondants de la presse étrangère, présente au Congo, indiquaient qu’un membre du mouvement citoyen a été grièvement blessé. Souleymane Jules Diop, selon ses proches, en l’absence du ministre des Affaires étrangères, en mission à l’étranger, et du Consul honoraire du Sénégal au Congo, parti à Washington, a cru bon de prendre les devants pour éviter le pire. Ainsi, il appelle le ministre des Affaires étrangères du Congo et lui fait part des inquiétudes de l’Etat du Sénégal suite à l’arrestation de Fou Malade, d’Aliou Sané et de Fadel Barro. Ce dernier le rassure et il en fait un rapport qu’il a remis au président de la République. Si Souleymane Jules Diop a cru bien faire, c’est le contraire du ministre des Affaires étrangères qui reproche au secrétaire d’Etat de ne pas l’aviser avant d’entrer en contact avec le chef de la diplomatie congolaise. Surtout que Souleymane Jules Diop connait son numéro de téléphone et peut le joindre à n’importe quel moment partout où il se trouve dans le monde. Alors, le ministre s’en est pris à M. Diop avec des propos discourtois. Selon les proches du secrétaire d’Etat, si ce dernier a accepté son tort, il n’a pu cautionner le fait que l’entretien qu’il a eu avec son boss se retrouve le lendemain dans la presse.

Le deuxième conflit fait suite à l’affaire des filles retrouvées mortes par asphyxie au Maroc. Quand Jules Diop a voulu entrer en contact avec le Consul du Sénégal à Casablanca, on lui a fait savoir que Massamba Sarr est à Dakar. « Le ministre (Souleymane Jules Diop) a mal vécu cela d’ailleurs. Il ne comprend toujours pas pourquoi, quand les Consuls voyagent, personne ne l’avise alors qu’il est leur chef hiérarchique direct, même s’ils sont tous sous l’autorité du ministre des Affaires étrangères. C’est d’ailleurs, la même chose qui s’est passée avec l’affaire Tamsir Faye. La décision, a été prise sans que le ministre (Souleymane Jules Diop) ne soit avisé. D’ailleurs, il m’a personnellement dit qu’il en a été informé par circuit officiel », explique un de ses fidèles collaborateurs.

Une autre chose qui a plombé les rapports entre Souleymane Jules Diop et le ministre, ce sont les avantages du secrétaire d’Etat que Mankeur Ndiaye aurait bloqués. Le véhicule de service qu’il n’a reçu que le 17 juin dernier. Un Peugeot 508 que la Présidence lui a affecté et non le ministère des Affaires étrangères. La ligne verte et les lignes téléphoniques privées que le ministère refuse de donner au cabinet du Secrétaire d’Etat. « Mankeur a tout bloqué. La preuve, je vous donne l’exemple du budget de fonctionnement qui est de 15 millions. Mais, jusqu’à présent, le cabinet n’a pas encore reçu l’argent. Récemment, le Bamba’s Day, qui se tient chaque année aux Usa, le ministre (Sjd) voulait y aller avec quelques membres de son cabinet mais ils ont tout restreint. Finalement, il n’y est pas allé, ses collaborateurs non plus », dénonce un proche du secrétaire d’Etat.

En fin, de retour d’une mission en Zambie, où il avait payé 2000 dollars (environ 1 million), de sa propre poche, pour aller, avec le Consul ,à bord d’un avion à la rencontre de Sénégalais vivant à la zone frontalière, quand le secrétaire d’Etat a demandé à être remboursé, le Dage a refusé. « Certainement qu’il a reçu des instructions dans ce sens », soutient un de ses collaborateurs.






Hebergeur d'image