leral.net | S'informer en temps réel

Relire Frantz FANON et relever la tête ! -Par Amadou Tidiane Wone


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Juin 2016 à 15:04 | | 5 commentaire(s)|

 Relire Frantz FANON et relever la tête ! -Par Amadou Tidiane Wone
En cette veille de signature d' Accords de "partenariats " économiques (APE) dont nous ne sommes ni les initiateurs ni les rédacteurs;
Au moment où les frontières de l'Europe sont de plus en plus fermées à nos populations sur fond d'un mépris culturel et racial qui a du mal, désormais, à cacher sa véritable nature;
En ces temps d'exubérance dominatrice de l'Occident et de négation, jusqu'à notre utilité au Monde, à travers des affirmations aussi fausses les unes que les autres sur l'inéluctabilité de notre "pauvreté";
il convient de s'entendre sur les mots. Les maux devrais-je dire! Disons le haut et fort : notre soi-disante pauvreté" est suscitée, planifiée, organisée. Et depuis si longtemps qu'on allait l'oublier... Heureusement que quelques vigies veillent.
Souvenons-nous des propos de Frantz FANON:
" Le colonialisme et l'impérialisme ne sont pas quitte avec nous quand ils ont retiré de nos territoires leurs drapeaux et leurs forces de police. Pendant des siècles les capitalistes se sont comportés dans le monde sous-développé comme de véritables criminels de guerre. Les déportations, les massacres, le travail forcé, l'esclavagisme ont été les principaux moyens utilisés par le capitalisme pour augmenter ses réserves d'or et de diamants, ses richesses et pour établir sa puissance. Il y a peu de temps, le nazisme a transformé la totalité de l'Europe en véritable colonie. Les gouvernements des différentes nations européennes ont exigé des réparations et demandé la restitution en argent et en nature des richesses qui leur avaient été volées [...]. Pareillement nous disons que les Etats impérialistes commettraient une grave erreur et une justice inqualifiable s'ils se contentaient de retirer de notre sol les cohortes militaires, les services administratifs et d'intendance dont c'était la fonction de découvrir des richesses, de les extraire et de les expédier vers les métropoles. La réparation morale de l'indépendance nationale ne nous aveugle pas, ne nous nourrit pas. La richesse des pays impérialistes est aussi notre richesse.[...] L'Europe est littéralement la création du tiers monde."
In Les Damnés de la Terre (1961), Frantz Fanon, éd. La Découverte poche, 2002, p. 9

Eh oui! Si nous avons la faiblesse de ne pas exiger des réparations pour tous les torts qui nous ont été faits tout le long de l'Histoire, ayons au moins le cran d'assumer nos "indépendances" et de leur donner du contenu! Ayons l'ardent désir de venger la mémoire de nos résistants et martyrs qui doivent se retourner dans leurs tombes à force de voir souillées leurs traces... Disons tout haut (à défaut de se battre résolument contre ) que nous savons exactement d'où nous viennent les maux qui nous enserrent et emprisonnent les énergies de nos jeunesses. Rendons la parole à FANON:
" Les nations européennes se vautrent dans l'opulence la plus ostentatoire. Cette opulence européenne est littéralement scandaleuse car elle a été bâtie sur le dos des esclaves, elle s'est nourrie du sang des esclaves, elle vient en droite ligne du sol et du sous-sol de ce monde sous-développé. Le bien-être et le progrès de l'Europe ont été bâtis avec la sueur et les cadavres des Nègres, des Arabes, des Indiens et des Jaunes. Cela nous décidons de ne plus l'oublier."
In Les Damnés de la Terre (1961), Frantz Fanon, éd. La Découverte poche, 2002, p. 94


En vérité, il nous faut plus que des plans, fussent-ils d'émergence, d'ajustement structurels ou autres recettes mondialisantes! Ce qu'il faut à l'Afrique c'est renouer avec le sens de son Histoire, retrouver la force de ses dynamiques culturelles et mentales expurgées de plus de trois siècles d'un processus d'acculturation savamment distillé par l'Ecole coloniale, ses maîtres et ses manuels. Le mal est profond mais la maladie est curable! Il faut changer le projet! Au secours Frantz FANON:
" Ne payons pas de tribut à l'Europe en créant des Etats, des Institutions et des sociétés qui s'en inspirent. L' Humanité attend autre chose que cette imitation caricaturale et dans l'ensemble obscène. Si nous voulons transformer l'Afrique en une nouvelle Europe, L' Amérique en une nouvelle Europe, alors confions à des Européens les destinées de nos pays. Ils sauront mieux faire que les mieux doués d'entre nous. Mais si nous voulons que l'Humanité avance d'un cran, si nous voulons la porter à un niveau différent de celui où l'Europe l'a manifestée , alors il faut inventer, il faut découvrir.
Si nous voulons répondre à l'attente de nos Peuples, il faut chercher ailleurs qu'en Europe. Davantage, si nous voulons répondre à l'attente des européens, il ne faut pas leur renvoyer une image, même idéale de leur société et de leur pensée pour lesquels ils éprouvent épisodiquement une immense nausée.
Pour l'Europe, pour nous-mêmes et pour l'Humanité, Camarade, il faut faire peau neuve, développer une pensée neuve, tenter de mettre sur pied un homme neuf"
ibidem. Les damnés de la terre

Une relecture en profondeur de l'œuvre colossale de Frantz Fanon s'impose. Médecin psychiatre d'origine martiniquaise, il a épousé la cause de la Révolution algérienne. Par son savoir et son savoir-faire, il a donné sa vie à la cause de l'émancipation mentale des élites africaines. Il est temps de reprendre le flambeau et de revisiter les causes profondes de la perte de sens de notre projet post-colonial. A ceux de ma génération dont l'œuvre de Fanon à structuré le mental, je rappelle le sens de nos engagements premiers. Aux plus jeunes dont l'avenir est à construire, je signale cette œuvre en guise de viatique dans un monde tourmenté si l'on oublie d'en comprendre les ressorts. Être libre, mentalement et au plan culturel, est la condition préalable à la mise en œuvre de tout projet de société. Cette ambition, un vrai projet de système éducatif doit la générer et la porter. "développer une pensée neuve, tenter de mettre sur pied un homme neuf" , tel doit être le sens d'une réforme en profondeur de notre système éducatif. Cela est plus urgent et beaucoup plus important qu'un dialogue national qui tend à consolider et à perpétuer un système qui constitue, en lui-même, le fond de notre problème !!!

Amadou Tidiane WONE
woneamadoutidiane@gmail.com







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image