leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Remous après les investitures: Ousmane Tanor Dieng dédramatise et explique les choix

Le président du Haut Conseil des Collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, était ce week-end à Mbour pour des visites de proximité et passer en revue les troupes. Il s'est longuement prononcé sur les investitures qui secouent la coalition présidentielle.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Juin 2017 à 11:33 | | 0 commentaire(s)|

Remous après les investitures: Ousamne Tanor Dieng dédramatise et explique les choix
Remous après les investitures: Ousamne Tanor Dieng dédramatise et explique les choix
Les lendemains d'investitures pour des élections ne sont jamais de tout repos dans les partis ou coalition au pouvoir. Le secrétaire général du Parti Socialiste, Ousmane Tanor Dieng en sait quelque chose. Ainsi, il trouve toute cette agitation, ces contestations et frustrations, "tout à fait normal".

"Dans ce pays, nous avons été à un moment un parti hégémonique, malgré cela, les investitures ont toujours été difficiles, controversées et contestées. Mais ce n'est pas ça le problème, parce que ce sont des espoirs qui ont été déçus, des gens pensaient qu'ils devaient légitimement être investis et ne l'ont pas été", a-t-il déclaré hier, à Mbour.

Selon le patron du PS, "c'est normal qu'il y ait un ressenti, des frustrations. Il faut avoir le courage et l’honnêteté d'écouter les frustrations, les contestations, les commentaires des uns et des autres, et donner les réponses appropriées, leur expliquer les raisons pour lesquelles telle ou telle investiture a été faite".

De ce fait, il n'est pas inquiet et soutient que tout va rentrer dans l'ordre. "Ce sont des personnes responsables et disciplinées. Elles comprendront pourquoi on a pris telle ou telle décision", soutient le responsable socialiste.

"Je suis convaincu, ajoute-t-il, pour ce qui concerne le Parti Socialiste, une fois que les gens auront fait leur commentaire, manifesté leur mécontentement, leur frustration , on leur parlera et je suis convaincu que pour la plupart des situations, nos camarades feront ce qu'on leur demandera de faire".

Ainsi, déclare Ousmane Tanor Dieng, il n'y a pas lieu de dramatiser, d'exagérer, de penser que BBY va éclater. Car d'après lui "ceux qui ont éclaté, ce sont ceux qui n'ont pas été capables de s'entendre".

Et que, "année après année, on nous dit que Benno ne survivra pas. Et scrutin après scrutin, on en sort relativement renforcé. C'est normal, parce que faire un travail de cette nature à l'intérieur d'un parti, c'est déjà difficile. Le faire à l'intérieur d'une coalition, ça l'est encore plus ; et d'une coalition de partis, c'est quasiment impossible.

Il faut prendre le temps de discuter, d'échanger avec les gens, les personnes et si elles sont de bonne foi, elles comprendront que c'était difficile de faire mieux que ce qu'on a fai
t".

Enquête








Hebergeur d'image