leral.net | S'informer en temps réel

Renouvellement du CDJ de Matam: Farba Ngom désavoué pour «son arrogance»

Le renouvellement du bureau du Conseil départemental de la jeunesse de Matam a eu lieu, ce dimanche matin, sur fond de divisions et de fortes manœuvres politiques qui ont pour signature, Farba Ngom. Mais, des sources d’Azactu.net, généralement bien informées, révèlent que le député «Aperiste», qui voulait « imposer » son poulain, a été désavoué par les jeunes pour «son arrogance» et son «immixtion injustifiée» dans toutes les affaires politiques de cette partie du Fouta.


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Mai 2016 à 03:32 | | 0 commentaire(s)|

Renouvellement du CDJ de Matam: Farba Ngom désavoué pour «son arrogance»
«Comme d’habitude, il a voulu nous imposer son jeune. Mais, cette fois-ci, nous lui avons montré que l’Apr ne lui appartient pas». Telle est la déclaration d’un haut responsable politique qui fait allusion à ce qu’il qualifie de «manœuvres» politiques du député du Bosséa.

En effet, selon ces mêmes sources du côté de la zone du ‘’Nguénar’’, le député »Aperiste », a été fortement critiqué puis désavouée par ces jeunes qui disent avoir assez de «la gestion clanique et unilatérale» de Farba Ngom.

Pour cause, nous souffle-t-on, ce dernier avait voulu «imposer» aux jeunes, un nommé Yéro Farba Sy pour le placer à la tête du Conseil départemental de la jeunesse dont le renouvellement du bureau s’est déroulé, ce dimanche, sous la supervision de Babacar Mbaye, par ailleurs, ancien président du Conseil départemental de Kébémer et de l’inspecteur de la jeunesse de Matam.

Farba aurait même donné des instructions fermes à tous les maires pour faire passer «son» candidat.

Mais, au cours de la session, Adama Bousso, délégué de Nabadji Civol (commune d’Abdou Sally Sall), a pris la parole pour vendre la mèche. «On doit prendre notre destin en main», criait-il dans la salle pour, nous dit-on, alerter ses camarades afin de faire plus d’attention sur ce qu’il qualifie de «monarchie» initiée par le maire d’Agnam Civol. Une déclaration qui a semblé susciter une révolution chez les jeunes.

C’est à la pause que des concertations ont eu lieu entre les délégués d’Ogo, d’Ourrosogui, de Thilogne, d’Oréfondé, entre autres communes. Une entrevue à l’issue de laquelle, ces responsables ont jugé nécessaire de trouver un autre candidat qui ne sera personne d’autre que le jeune Adama Bousso.

Au finish, sur les 10 communes (3 délégués par commune), les 7 ont porté leur choix sur M. Bousso.

Ces jeunes en ont profité pour tirer sur l’ami du Président Macky Sall, qui « se croit être au-dessus de tout » en faisant de l’Apr, «sa propriété privée».

Azactu.net






Hebergeur d'image