leral.net | S'informer en temps réel

[Réplique] Abdou Latif Coulibaly s’en pend vivement à Christophe Boisbouvier (journaliste à Rfi et Jeune Afrique):”une méprise raciste”

Christophe Boisbouvier, dans la livraison de Jeune Afrique n°2568 (28 mars 3 avril 2010), considère que la liberté de critique dont jouit au Sénégal le journaliste Abdou Latif Coulibaly, sans être inquiété par Abdoulaye Wade, est la preuve que le Sénégal vit dans une vraie démocratie. Cette prise de position qui semble sublimer la démocratie de Wade, exprime dans son fond une condescendance et un paternalisme sans nom. Elle est surtout la preuve que ce journaliste, en dépit de ses prétentions sur l’Afrique, ignore l’histoire de notre pays.


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Avril 2010 à 04:10 | | 22 commentaire(s)|

[Réplique] Abdou Latif Coulibaly s’en pend vivement à Christophe Boisbouvier (journaliste à Rfi et Jeune Afrique):”une méprise raciste”
Confrère, tu permets !
Boisbouvier, méprise suspecte


Christophe Boisbouvier, dans la livraison de Jeune Afrique n°2568 (28 mars 3 avril 2010), considère que la liberté de critique dont jouit au Sénégal le journaliste Abdou Latif Coulibaly, sans être inquiété par Abdoulaye Wade, est la preuve que le Sénégal vit dans une vraie démocratie. Cette prise de position qui semble sublimer la démocratie de Wade, exprime dans son fond une condescendance et un paternalisme sans nom. Elle est surtout la preuve que ce journaliste, en dépit de ses prétentions sur l’Afrique, ignore l’histoire de notre pays.

La liberté de critique des journalistes sénégalais constitue un acquis majeur d’une démocratie qui se construit depuis des années, et bien avant l’avènement au pouvoir du commanditaire du travail de Jeune Afrique. Et c’est cette même histoire, riche et féconde, qui a conduit à l’élection de l’opposant Abdoulaye Wade, généreux et assidu bailleur de l’hebdomadaire panafricain installé à Paris et qui ouvre si généreusement ses colonnes au journaliste de Radio France Internationale (Rfi), Christophe Boisbouvier.

Cher confrère, sachez qu’en Afrique, un opposant est généralement bon pour deux endroits : ou le cimetière ou la prison. Pour l’opposant Abdoulaye Wade, ce ne fut ni l’un ni l’autre. Pourtant, il y a eu suffisamment de faits graves commis sous son instigation qui auraient pu le conduire pour longtemps en prison et le rendre inéligible. La démocratie a su, heureusement, absorber avec bonheur les incohérences de l’homme, ses nombreux coups périlleux pour l’Etat et sa boulimie de pouvoir qui l’avait si souvent amené à commettre de graves actes répréhensibles.

C’est tout cela qui explique, aujourd’hui, la liberté de critique de tous les Sénégalais, y compris Abdou Latif Coulibaly. Nous ne le répéterons jamais assez devant des individus de l’acabit de Boisbouvier : l’histoire politique et les acquis démocratiques protègent les citoyens de ce pays, contre certains actes arbitraires et extravagances frappantes dont se rend souvent coupable, ailleurs en Afrique, l’autorité politique.

Le paternalisme et la condescendance du journaliste l’empêchent de dire une telle vérité qui déplairait au commanditaire de Jeune Afrique. Sachez M. Boisbouvier, que le comportement qui est le vôtre avec les chefs d’Etats africains, que vous pouvez appeler et faire parler au téléphone en direct, sur les antennes d’une radio, fut-elle internationale, ne vous donne pas le droit de mépriser tous les peuples du continent. Ceux-là qui cherchent, partout sur ce continent, à se débarrasser de ces potentats qui apparaissent tous à leurs yeux, comme de vulgaires jouets entre vos mains et entre celles de l’occident.

Il ne vous viendrait jamais à l’esprit de proposer à Nicolas Sarkozy ou à Barack Obama de réaliser avec eux une interview par téléphone. Et pour cause ! Nous sommes des démocrates toujours assoiffés de libertés et nous refusons d’être méprisés pour cela. En 1988, à la suite d’élections catastrophiques, marquées par des fraudes massives, Béchir Ben Yahmed écrivait dans son « Ce que je crois » : « le Sénégal, un arbuste dans le désert, plutôt que le détruire, il faut l’arroser et l’entretenir ».

Pourtant, à propos de ces mêmes élections, vous écrivez aujourd’hui : « Deux fois aux élections de 1988 et 1993, il (Ndlr : Wade) revendique la victoire, sans doute avec raison ». Une façon de nous dire, à l’époque comme aujourd’hui, de nous contenter du peu que nous avions en matière de démocratie et de fermer la gueule. Vingt ans après, vous êtes toujours dans la même logique. Triste !

Nous n’accepterons jamais d’être contents de notre sort, en nous comparant, par exemple, aux Togolais et aux Tchadiens, en matière de vécu démocratique. Pour nous Sénégalais, nous exigeons d’être comparés aux Sud africains, aux Botswanais, aux Mauriciens et aux autres Africains qui avancent sur le chemin de la démocratie et du progrès. Nous sommes comme vous les Français. Vous n’acceptez jamais d’être comparés aux Bulgares, aux Tchèques, aux Slovènes, pour apprécier et évaluer l’état d’avancement de votre société.

En France, vous pensez aux Allemands, aux Hollandais, aux Suédois, pour apprécier votre niveau de vie. Ici, au Sénégal, même vivant dans les affres du sous-développement, nous ne pensons pas que nous devons avoir moins de libertés et de droits qu’un Français ou un Allemand. Pour nous, les droits d’un individu ne sont pas divisibles dans leur application, en fonction de la couleur de la peau ou du pays d’origine.

Wade, le commanditaire de nombreux articles du journal que vous servez, chaque semaine, et dont vous louez la grandeur d’esprit démocratique, l’intelligence politique, a interdit la parution dans son pays de quatorze ouvrages édités en France et qui critiquent tous son régime. Et décide ainsi de ce que doivent lire ou non les citoyens de son pays.

C’est le propre des tyrannies. Je suis moi-même victime de cet arbitraire qui ne dérange guère votre conscience. Voilà, cher confrère, l’un des aspects les plus pervers et le plus hideux, de la conduite du projet démocratique national, sous le règne de votre « champion » de la démocratie. Pourquoi, cher confrère, pensez-vous que vous devez être plus libre d’exprimer vos pensées et vos idées en France, que le journaliste Abdou Latif Coulibaly ne pourrait le faire chez lui au Sénégal ?

Pour vous la réponse est claire : vous devez être plus libre, parce que vous êtes un ressortissant d’un pays « civilisé ». Cette façon de penser et de s’exprimer, au-delà de la condescendance qu’elle charrie, traduit une méprise raciste qui n’honore point son auteur.

Par Abdou Latif Coulibaly
lagazette.sn
PS: titre de xalimasn.com



1.Posté par melobafi le 10/04/2010 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Scandaleux : Drame à Canal Info
Alors que l'épouse de Babacar FALL employé à Canal Info se dirige à l'hopital FANN avec son bébé mourant, elle appelle son mari pour s'en informer.
Babacar qui n'a pas de couverture médicale est resté 3 mois sans voir la couleur de son argent (9 mois d'arrièrés de salaire), fait alors appel à son patron Vieux AIDARA pour l'informer de la situation. Celui-ci l'envoi promenercomme un mal propre "je ne peux rien faire pour vous, car vous vous battez contre moi".
Babacar sachant que son fils est entre la vie la mort éclate en sanglot dans l'entreprise. Il fallait voir le spectacle, les journalistes n'arrivent plus à se retenir ; chacun s'écrasant en larme dans un coin.
Rapidement les employés se ressaisissent et se cotisent entre eux pour permettre à Babacar de ne pas arriver à l'hopital les mains vides.
Trois heures de temps après, la triste nouvelle est arrivée : Notre bébé d'un an venait de décéder faute de soin.
Je ne vous décrit pas le spectacle à Canal Info quand la nouvelle est tombée.
Le plus époustoufflant, c'est que Vieux AIDARA semblait narguer tout le monde même devant la mort.
Impitoyable

Liens Vidéos : la preuve par l'image que Vieux AIDARA doit 9 mois de salaires à ses employés http://www.youtube.com/watch?v=UdjITPnyRJA

2.Posté par salambaye le 10/04/2010 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

latif traiter les blancs qui ne sont pas de meme avis que nous de racistes est trop facile et irresponsable un intelectuel doit eviter ce procedès car le racisme est une unsulte on ne doit pas le traiter à des gens aussi facilement..........latif on est avec toi mais evite de vous emballer fgacilement et dire des betises à ceux qui sont contre toi..comme tu l avais fais à sidy..........il vaut mieux donner des raisons que d'insulter...........on est avec toi et bonne continuation.

3.Posté par hamedin le 10/04/2010 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des amis africains qui connaissent très bien l´actualité africaine disent souvent que si Abdou Latif Cannibalisme vivait dans un pays autre que le Sénégal, il serait en ce moment un cadavre oublié de tous depuis belle lurette.
Le cynisme de ce mercenaire de la plume est simplement sidérant ! Christophe Boisbouvier n´a fait que livrer un secret de polichinelle en affirmant que «… la liberté de critique dont jouit au Sénégal le journaliste Abdou Latif Coulibaly, sans être inquiété par Abdoulaye Wade, est la preuve que le Sénégal vit dans une vraie démocratie ». Quel autre régime de cette planète aurait laissé en liberté ou simplement n´aurait pas fait liquider cet individu prêt à se vendre au diable pour des sous ?

La liberté de critique est certes un noble acquis obtenu grâce à une longue lutte, mais ce que se permet Abdou Latif Cannibalisme n´a rien à voir avec une queconque liberté d´expression, mais c´est plutôt une intension criminelle de détruire un homme, un système, un pays en construction qui va enfin vers le progrès grâce justement à l´homme qu´il passe tout son temps à chercher à présenter à l´opinion internationale comme un Idi Amin Dada, un Bokassa, un Mobutu etc. .. qui se manifeste dans les diatribes de cette honte de l´Afrique.

L´harcèlement, la haine viscérale, qu´Abdou Latif Cannibalisme livre sans cesse contre Abdoulaye Wade est comme celui que mena Don Quichotte contre les moulins à vent. Il est perdu d´avance.

Abdoulaye Wade est désormais dans le panthéon de la noble histoire de l´humanité. Abdoulaye Wade est l´homme du Monument de la Renaissance Africaine, de la Grande Muraille Verte, de l´Aéroport International de Diass, de la Case des Tout Petits, du Plan REVA, du Plan SESAM, de la GOANA, de l´Autoroute à Péage, des Postes de Santé, des Pistes de Production, de la Construction d´innombrables infrastructures scolaires et sanitaires …

Jusqu´à la fin du monde, la planète entière enseignera qu’Abdoulaye Wade a décomplexé l´Afrique, a décomplexé le noir partout où il se trouve en démontrant, par l´exemple sénégalais, que WE CAN TOO ! Nous pouvons aussi réussir à faire au moins autant que tous les autres, sinon beaucoup plus.

Cette réalité, horrible pour Abdou Latif Cannibalisme, est là. Pour toujours.

Que vive Abdoulaye Wade !

4.Posté par ANCIEN SOLDAT le 10/04/2010 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HEY... BOISBOUVIER.IL NE VOUS VIENDRAIT JAMAIS A L'ESPRIT DE PROPOSER A N. SARKOZY (le polonais) OU A B. OBAMA (l'afrikin) DE REALISER AVEC EUX UNE INTERVIEW PAR TELEPHONE....feehhhhhttttttt LATIF BI DOY NAKO SEUK. DIADIEUF......

5.Posté par Ousmane BA le 10/04/2010 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jeune Afrique est considérée comme un suppôt des dictateurs Africains où les pages se monnaient.

Wade a déçu les Sénégalais par son culte de la personnalité, son népotisme, ses frasques, sa gabegie, ses orientations budgétaires...

Mais, il faut aussi admettre que quand Jean Collin était aux affaires Latif Coulibaly, Souleymane Jules Diop... seraient plus inquiétés pour leurs pamphlets; même si je leur soutiens dans leur digne combat.

De plus pour moi, les socialistes ont fait pire que Wade pendant leurs 40 années de gestion parce que la conjoncture économique, sociale, démographique... et les réalités étaient plus favorables pour développer le Sénégal: et ils n'ont rien foutu et le Sénégal en fait les frais actuellement. C'est eux les donneurs de leçon aujourd'hui et ils risquent de revenir aux affaires.

PDS/PS: c'est bonnet blanc - blanc bonnet et ne vous méprenez: ils ne sont là que pour eux, leur famille.

6.Posté par ANCIEN SOLDA le 10/04/2010 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MES RESPECT Mr BA OUSMAN bonnet blanc - blanc bonnet . NO NO JE S8 PAS D'ACCORD. AVEC LE PS AUX TEMPS SENGHOR & DIOUF N'OSER MEME PAS IMPOSSER LEUR FLIS AUX BAS PEUPLES TU LE SAVE MIEUX MOI. ALORS FAU PAS CAUTION LA MONRACHIE DE SE DEMONT DE WADE & FAMILY. WA SALAM....

7.Posté par poulo le 10/04/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourtant ce toubab a raison , Latif tu n"es qu'un traitre

8.Posté par Sutura le 10/04/2010 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Latif a raison.

Il n'y a pas de démocratie pour les uns et de presque démocratie pour les autres. L'Afrique ne doit plus constituer une exception fût-elle même bonne, après 5O ans d'indépendance et le fait de dire ce qu'on veut mais d'assumer ses propos comme partout ailleurs dans le monde dans tous les autres pays libres, ne doit plus constituer un miracle, une faveur, une rareté pour nous autres Africains.

Je suis d'accord avec lui aussi, quand il dit que Wade n'a pas inventé la démocratie et même qu'il a été plus gentil, en ne soulignant pas qu'aujourd'hui ce n'est pas hier et ce ne sera pas demain, ni au Sénégal ni où que ce soit dans le monde et que nous n'accepterons plus jamais que le recul de la démocratie nous surprenne ou nous soit dicté par qui que ce soit, comme un fait accompli.

Je suis également d'accord avec lui, quand il dit que Jeune Afrique est un journal acheté, grassement financé par les dictateurs africains. Tout le monde sait ce que feu Bongo a fait pour que jamais J.A ne dise une note discordante à son régime pourtant corrompu, ni lui ni Biya du Cameroun, Nguesso du Congo, Eyadema du Togo etc. et je pourrai passer toute une journée à citer des exemples.

Ce bouvier de Boibouviers quant à lui, n'est ni plus ni moins, quecet espèce de griot français, qui suit les traces des colonisateurs d'hier pour nous maintenir au stade zéro de notre évolution. Ses ancêtres, à force de nous exploiter ont sans fini par lui croire, que jamais nous ne serons assez grands, pour gérer nos pays à nos propres convenances.

Alors, que Latif ai pris ses insultes à notre dignité pour du racisme, en quoi cela dérange? Celui qui vous considère moins que rien n'est-il pas raciste, si nous considérons que nous devions être tous considérés comme potentiellement intelligents et donc aptes à savoir ce qui nous convient, nous plaît ou nous déplaît, au point de ne pas permettre sous aucun prétexte, que notre liberté soit confisquée, n'est-il pas raciste quelque part dans sa pensée profonde, à croire que lui seul peut choisir et les autres pas ?

Pour ce que nos chefs "des tas" véhiculent comme manque de dignité, quel journaliste africain appellerait Sarkozy au téléphone, pour lui dire: "Allo mon gars! Quand veux-tu qu'on se voit ?" .....Même si le Polonais mérite qu'on lui fasse pire que cette mauvaise farce, à cause de son racisme.

Bravo Latif, tu es un Monsieur et Sutura te sera reconnaissant à vie, lui qui est si lâche qu'il intervient toujours dans cette tribune, sous un prête-nom

9.Posté par Findeswade j-709 le 10/04/2010 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALC est un héros national ...

10.Posté par baba le 10/04/2010 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vieux aidara est un imbecile de la premiere classe.il ya des personnes qui a la place du coeur ont une pierre c'est le cas de ce figlio di puttana.pour le cas de latif moi je dirais que en ce moment il devait etre enterre car c'est un enemi du senegal.tout le monde sait que ce que a fait wade pour le senegal toute ladescendance de latif n'arrivera a le faire peace out

11.Posté par Baaly le 11/04/2010 02:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour boisbouvier le seul fait que latif ne soit pas inquiété par Wade montre que le Sénégal sous Wade est une vraie démocratie. Et le processus de monarchisation de notre pays?qu'en dirais-tu Mr Boisbouvier? j'aimerais avoir ton commentaire là-dessus. Mais je connais déjà ta réponse, même avec l'avènement d'une monarchie que Dieu le Tout Poussant nous en préserve, le Sénégal restera toujours "une vraie démocratie" pour Mr Boisbouvier, une démocratie à l'africaine car pour les français, comme disait le Président Chirac: la démocratie est un luxe que les africains ne peuvent pas se payer. Certes il y a une part de vérité si on prend l'Afrique dans sa globalité, mais si on rétrécie le champs de vision et se focalise sur le sénégal on verra bien que l'exception sénégalaise en matière de démocratie est une réalité, elle est même un don de Dieu. Car beaucoup de Pays qui se disent démocratiques comme la France par exemple, ont acquis ce "luxe" comme l'appelle Jacques Chirac à la suite de longues luttes; la France a connu la révolution, la guerre, l'insurrection j'en passe alors qu'au Sénégal rien de tout cela, tout s'est passé en douceur et le 19 mars 2000 les sénégalais, démocrates d'esprit , de coeur et de sang ont mis fin à un régime de 40ans et proclamé la victoire d'un opposant Abdoualaye Wade erreur que la Postérité ne nous pardonnera jamais. car ce Abdoulaye Wade qui est "le champion de Mr Boisbouvier en Démocratie veut que son fils lui succède la tête de notre pays et transformer ainsi notre belle république en royaume ce que nous n'accepterons pas Mr Boisbouvier, donc tu es averti nous n'accepterons pas.

12.Posté par saly le 11/04/2010 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"""Pour vous la réponse est claire : vous devez être plus libre, parce que vous êtes un ressortissant d’un pays « civilisé ». Cette façon de penser et de s’exprimer, au-delà de la condescendance qu’elle charrie, traduit une méprise raciste qui n’honore point son auteur.
Par Abdou Latif Coulibaly"""

Cest bien répondu

13.Posté par luk le 11/04/2010 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Boisbouvier montre par ce commentaire qu'il ne connaît rien de l'homme Abdoulaye wade qui utilise des subterfuges et des sommes colossales pour donner l'image d'un démocrate en occident, mais Mr Boisbouvier, soit l'actualité du sénégal et du continent que vous prétendez connaitre ne vous intéresse pas soit vous êtes sourd et aveugle, mais ce Abdoulaye wade là que vous appelez 'démocrate" a créé un "sénat' dont tous les membres sont nommés par lui, ce qui ne s'est jamais vu dans un pays démocratique; ce Abdoulaye wade la a prolongé la durée du mandat présidentiel de 5 à 7 ans par voie parlementaire alors que la constitution exigeait un référendum, ce Abdoulaye wade la a fait du Président du sénat, élu par lui la troisième personnalité de l'Etat qui va lui succéder en cas d'incapacité au détriment de l'assemblée nationale élue par le peuple, ce Abdoulaye wade la a fait de son fils un super ministre, alors que rien dans ses compétences ne montrent le mérite d'un tel rang, ce Abdoulaye wade a procédé& au découpage territorial du pays a des fins électoralistes, et la liste des méfait de ce "démocrate" est loin d'être exhaustive, elle remplirait à coup sur les pages d'un livre. Donc Mr Boisbouvier, en tant que journaliste si vous ne pouvez vous donner la peine de connaître la véritable situation de notre pays, alors FERMEZ LA, c'est mieux que de prétendre être un connaisseur de l'Afrique. Nous n'avons que faire DE VOTRE PATERNALISME.

14.Posté par traoré le 11/04/2010 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est malheureux de voir des pauvres types comme boisbouvier intervenir a la place des senegalais. tout ceci est commandité par le regime de Abaye Wade qui pensait qu'on peut régler tous les problemes à coup de milliards. C'est désolant
comme il ne lui reste que 2ans au grand maximun au pouvoir il n'a qu'à en profiter. C'est fini avec le regime de ces bandits

15.Posté par barry le 11/04/2010 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cher boisbouvier va te faire foutre ailleur en fran ce

16.Posté par Banda le 13/04/2010 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour!

Je partage certains points de la réplique du journaliste sénégalais adressée à M. Boisvouvier. Il fait plusieurs fois mention du mot peuple. Mais je suis surpris de la façon dont il refuse de comparer son pays ou son peuple aux nobles peuples tchadien et nigérien. Pensez vous,Monsieur, que ces deux peuple ont choisi la tragédie qu'ils vivent au quotidien? Qu'ils apprécient d'être pris en otage?

17.Posté par BD le 14/04/2010 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci mon grand je suis vraiment fier de vous.Les occidentaux et nos présidents ne nous considèrent pas et ils croient que nous sommes des animaux et ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent sans être inquiétés et vous l'avez bien répondu et la prochaine fois il ferma sa bouche blanche.

18.Posté par Euyineuw........................... le 16/04/2010 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA VERITE ROUGIT L'OEIL ,CEPENDANT, NE LE CREVE PAS .
Adage de chez nous qui sied bien ici à la dichotomie du concept de démocratie, développé dans la corporation des journaleux par Dupont et Samba ; et qui nous vaut cette diatribe enflammée ( formule consacrée bien sûr ) de notre si cher A. L. Coulibaly , qui , cela se perçoit nettement , a des envies de meurtre .
Ne serait-ce-pas ** un mensonge de La Palissade ** que de réfuter ** la vérité du Boisbouvier ** Kekh....Kekh way ....!!!
Trés cher ami Boisbouvier , je vous le dis illico , vous avez fort-à-faire , parcequ'en face , vous avez un chiffonnier ; au propre comme au figuré . MAIS A BON CHAT , BON RAT n'est-ce-pas ? ET LES BEAUX ESPRITS NE SE RENCONTRENT-ILS PAS TOUJOURS ? Kekh.... Kekh wayeuty ....Liiiii moom dou mourr mbouuudakkéla !!!!! Aythia dé !!! Amoul sérall .


ABDOULAYE WADE PRESIDENT A VIE TRES TRES LONGTEMPS ENCORE !!!



EUYINEUW : Sénégalais , vivant à Dakar ..........................................................



.








19.Posté par Euyineuw........................... le 16/04/2010 01:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En vérité LATIF , tu ne fais que répéter ce que mr. Boisbouvier a dit . Encore que DE MON POINT DE VUE ...kEKH ...kEKH....Kekh..... quand tu t'arroges le droit de nous dire ce que tu veux et comme tu le veux . Laisse nous le droit de te faire ce que nous voulons et comme nous le voulons . N'EST-CE-PAS TOUJOURS DE LA DEMOCRATIE ?
C'est dire que tu peux bavasser , ergoter et couiner autant que tu voudra , mais quand tu mens ou nous insultes , et que nous avons la possibilité de ne pas le faire savoir ; tu penses bien que nous allons nous priver . Mais TOTO tu es dans quel monde même ?

ABDOULAYE WADE PRESIDENT A VIE TRES TRES LONGTEMPS ENCORE !!!!!!


EUYINEUW :Sénégalais , vivant à Dakar .............................................................




.

20.Posté par Bilo le 16/04/2010 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réponse de Abdou Latif est disproportionnée

C’est vrai que nous ne sommes pas obligés d’accepter tout ceux que disent des occidentaux sur l’Afrique. Mais je pense que le ton aussi bien que le contenu de la réponse de Abdoul Latif Coulibaly, sont disproportionnés par rapport à ce qu’a dit Christophe Boisbouvier : "la liberté de critique dont jouit au Sénégal le journaliste Abdou Latif Coulibaly, sans être inquiété par Abdoulaye Wade, est la preuve que le Sénégal vit dans une vraie démocratie". Christophe Boisbouvier est d’abord un journaliste, il suit et voyage en Afrique depuis plus de 25 ans, voir plus, il a le droit, ès qualité, d’avoir son opinion, fut-il dans Jeune Afrique dont je n’apprécie pas particulièrement la méthode et la ligne éditoriale. Pourquoi à chaque fois qu’un journaliste français fait un article ou un commentaire sur l’Afrique, les mots "racisme", "condescendance", "paternalisme", "donneur de leçons", surgissent souvent ? On risque de sombrer dans l’autre versant de complexe d’infériorité. Le refrain est usé, même si la veille doit être de mise. Lisez un peu ce que les journalistes, ou certains journalistes français disent sur Sarkozy. Ils sont pas du tout tendre avec lui, ni avec son régime. Cela dit, M. Boisbouvier est peut-être victime de la "réputation"de Jeune Afrique avec qui il collabore, mais à son micro d’"Invité Afrique" sur Rfi, défilent aussi bien les chefs d’Etat que leurs opposants irréductibles ou les responsables de la Société civile africaine. Petite curiosité : je n’ai pas encore vu ou entendu Abdou Latif Coulibaly invité de Boisbouvier.......sur Rfi

21.Posté par bor le 16/04/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Boisbouvier a parfaitement raison.Ce peudo journaliste d'investigation ou ecrivain je ne sais quoi est prompt a la replique irreflechie.Qui commandite ses ecrits a lui Latif..
Ce n'est pas I.Seck .....certainement . mais demandez a Fada.
Latif BOULMA TAKHA WAKH . Latif sait pourquoi il se mefie de Vieux Aidara.

22.Posté par abaziz le 19/04/2010 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr BOISBOUVIER a parfaitement raison , nous constatons cela partout en Afrique et dans le monde ..Des intellectuels comme Latif , nous en avons pas besoin.Il n' a rien fait pour ses proches .Il crée le doute dans l'esprit des Sénégalais...Il ne pense qu ' à ses propres affaires, il a sacrifié le groupe SUD pour vendre ses propres livres.. Tous les sénegalais connaissent bien son sponsor!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image