leral.net | S'informer en temps réel

Répliques aux "Mémoires d'Abdou Diouf" - Par Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Novembre 2014 à 11:55 | | 4 commentaire(s)|

Répliques aux "Mémoires d'Abdou Diouf" - Par Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye
Il y a 12 ans, Mame Cheikh mettait en garde les "journalistes" en ces termes « Prenez en compte votre responsabilité ; facilement vous pouvez passer du statut de prophète à celui de démon ». Après l'épisode de l'usurpateur Yerim Seck qui ne racontait que des mensonges au lendemain du Mawlid 2012, aux champs de courses de Tivaoune (non de Thiès), sur la "non présence" de Seyid Cheikh à cette dite cérémonie, ces pseudos journalistes qui visiblement incarnent à merveille la "prostitution intellectualiste" à travers des métiers pourtant nobles, c'est à l'ex-président sans postérité signifiante au Sénégal de faire son cirque par pure rancune en publiant ses "mémoires" vraisemblablement troués de partout en y racontant des bobards sur sa relation avec Seyid Cheikh. Ainsi, il vient donc de rater l'occasion de se taire à jamais car son mutisme le protégeait depuis qu'il a été déchu par le peuple sénégalais et oublié. Ne dit-on pas que "La parole est d'argent, mais le silence est d'or" ?


Est-il besoin de préciser ou rappeler que Seyid Cheikh n'est pas quelqu’un qui court derrière qui que ce soit pour quoi que ce soit. Il a toujours pris ses responsabilités en tout dans ce pays depuis ses 16 ans en publiant et dénonçant même les marabouts dans son premier livre "Les vices des marabouts", il a travaillé dans ce pays et y a gagné sa vie à la sueur de son front en montrant l'exemple sur le fait qu'un guide religieux n'a pas à attendre quoique ce soit de ses condisciples (tout le monde est disciple dans la tariqa Tidjianiyya) mais est et demeure celui qui guide spirituellement ses condisciples fii sabilil Laahi tout en posant des actes qui feront l'exemple pour toute une génération. Ce qu'il a fait jusqu'à son retrait de la vie publique pour se consacrer à ce dont il doit juger plus nécessaire. Sococim en est une illustration. Et quand Ndioufa affirme que "prétextant un emploi du temps chargé", qui ne donnerait pas raison à Iba Der Thiam qui affirme que son ex-mentor politique devrait être saoul comme à ses habitudes, mais connaissant surtout Mame Cheikh, un homme qui cite toujours des témoins vivants dans tout ce qu'il dit lors de ses conférences. C'est vraiment lamentable et pathétique de prendre sa femme pour témoin dans ses mémoires pour justifier une mystification volontaire de ses propres sentiments sur son supposé rêve "Cheikh m'a quitté".

Il devient urgent pour tout assoiffé de vérité de répondre à tous ces mensonges dits ou déjà dits sur ces hommes honorables et honorés pour rétablir la vérité. Mais comme le disait Mame Cheikh "très agréable, très cultivé" comme l'avoue sournoisement Ndioufa dans ses mémoires troués selon Djibo Ka dont Ndioufa était son ex-mentor politique : « Nous sommes dans un monde où il ne faut pas apprendre à polémiquer ou à se chamailler ; il faut plutôt apprendre à réagir par rapport aux polémiques » mais surtout réagir avec "l'épée qui n'est pas l'épée de la guerre mais celle du Savoir" Cheikh Ahmad Deedat .

Merci à M. Mouhamed al Maktoum Dia pour son article "Nécessité de répondre ou lettre ouverte à Daouda Gbaya, Cheikh Yerim Seck, Aly Fall, Mouhamadou Ndiaye Doss, Abdoul Aziz Mbaye et Abdou Diouf"qui répond clairement avec beaucoup de lucidité et sans complaisance à tous ces gens en quête de notoriété, des ignares et ringards vis à vis de ces hommes honorables et honorés que personne ne pourra se convaincre d'avoir fait plus que ce qu'ils ont fait de bien pour ce pays. Désormais celui qui écrira des mensonges sur Al Khoutboul Maktoum aura des réponses de ses petit-fils spirituels qui n'ont pas besoin d'être journalistes à EnQuete, Le Soleil, L'obs, Walfadjri, etc. pour écrire sereinement ou dire la vérité.

Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image