leral.net | S'informer en temps réel

Réponse à Doudou Wade: Non honorable député ! Le président Macky Sall à beaucoup fait pour l'éducation (Ibra Ndiaye)

Le président de la République Macky Sall, a engagé des chantiers en vue de la rénovation et de la réhabilitation globale du système scolaire du Sénégal, particulièrement affecté au courant de la dernière décennie par :


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Mai 2015 à 08:49 | | 5 commentaire(s)|

• l’exacerbation de la politique de recrutement, tous azimuts des « Volontaires » et autres « Vacataires » engendrant une baisse subséquente du niveau général des apprenants dans tous les ordres d’enseignement ;
• l’atomisation du mouvement syndical servi par la massification des corps dits émergents devenus majoritaires dans la population enseignante, entraîne la prolifération des plateformes revendicatives et la surenchère des leaders syndicaux qui tiennent souvent en otages les élèves, les étudiants et les parents d’élèves ;
• la prédominance de la formation dans les séries littéraires au détriment des sciences et de la technologie. L’employabilité des produits de la formation laisse à désirer et les jeunes déversés sur le marché du travail sont confrontés à un chômage durable et chronique.
C’est dans ce cadre qu’il a favorisé successivement la tenue des Assises nationales sur l’éducation et la formation en 2012 et la Concertation nationale sur l’Enseignement supérieur en 2013.
Mis en orbite à partir de 2014 avec une perspective étendue en 2035, le Plan Sénégal Emergent(PSE) est articulé autour d’axes stratégiques fondamentaux, tels que la transformation structurelle de l’économie, l’amélioration de la qualité des ressources humaines et la bonne gouvernance, qui sont des référentiels qui interpellent ensemble, l’école sénégalaise du point de vue des mutations qui doivent s’opérer dans son organisation, son fonctionnement et sa contribution au développement économique et social du pays.

L’appropriation et la validation quasi-unanime du PSE et des réformes du système scolaire par les acteurs politiques et sociaux est un acquis qui doit être investi, dans le sens de la hardiesse et de l’audace, pour engager résolument la construction de l’école du futur au service de l’émergence.
C’est dans ce sens qu’il convient de comprendre l’action particulièrement symbolique de démarrage des travaux de réalisation de l’Université du Sine Saloum « Cheikh Ibrahima NIASSE » dont la vocation est de s’intégrer au milieu regroupant 4 régions du « bassin arachidier », de manière à y insérer des cadres supérieurs dotés de profils professionnels pointus, capables de s’impliquer efficacement dans la transformation en amont et en aval de l’économie rurale.
En privilégiant la professionnalisation des connaissances, l’école nouvelle qui forme les enfants de la nation, s’enracine dans une perspective culturelle et sociale ancrée depuis toujours dans le milieu de l’artisanat, au sein duquel les ateliers de production tiennent lieu d’une autre école qui forme les enfants de la famille au sens africain du terme.
IBRA NDIAYE DIRECETEUR GENERAL DE L’APDA
ANCIEN PROFESSEUR MATHS-PHYSIQUE CHIMIE
Réponse à Doudou Wade: Non honorable député ! Le président Macky Sall à beaucoup fait pour l'éducation (Ibra Ndiaye)






Hebergeur d'image