leral.net | S'informer en temps réel

Réponse à Madiambal - Par Silima Nieumbe Diouf


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Janvier 2015 à 16:15 | | 13 commentaire(s)|

Réponse à Madiambal - Par Silima Nieumbe Diouf
Dans son éditorial « les lundis de Madiambal » du 19 janvier 2015, notre Grand et très grand journaliste a tenté sans convaincre de justifier la présence du Président Macky Sall à Paris dans la soi-disante marche contre le terrorisme. Pour lui, ne pas être à Paris est assimilé à la barbarie. Mieux, il essaie de mettre en avant la fragilisation de la diplomatie sénégalaise et des relations avec la France pour légitimer « son ami de Président ». Il est vrai depuis la 2ème alternance, le peuple sénégalais a du mal à avoir une lisibilité des positions des responsables de la presse et une objectivité de leurs analyses. On a l’impression d’avoir un seul journal, une seule radio, une seule télé voire un seul journaliste tellement on retrouve pratiquement la même ligne éditoriale dans les médias.

Si soutenir son ami est normal, le faire avec des arguments soutenables l’est encore plus. Mon cher Madiambal, l’économie sénégalaise a longtemps quitté le jargon français. Aucun grand projet n’a été financé par la France depuis 25 ans. Nous vous mettons au défi de nous citer un grand projet du régime actuel financé par la France. Même nos étudiants étudient de moins en moins en France.

C’est la raison pour laquelle Me Wade avait, de façon ingénieuse, réussi la diversification des partenaires. Il n’aurait jamais été à Paris, lui qui a semé la France pour aller chercher des bus en Inde, en Chine et en Suède pour assurer la mobilité à Dakar. Lui qui a réalisé l’autoroute à péage, la meilleure infrastructure routière depuis l’indépendance sans le financement français. Enfin lui qui a tancé en public devant tous les médias du monde l’ambassadrice des Etats-Unis.

Les Etats Unis qui, selon vous, regrettent leur sous-représentativité à Paris. Quelle ironie ! L’ex première puissance mondiale, premier partenaire de la France, qui détient l’arme alimentaire (aliment bétail) face à l’Europe, de 300 millions de consommateurs qui sous tendent une demande intérieure, un élément de régulation, qui bénéficie de la baisse du prix du pétrole et de la réévaluation de sa monnaie, qui vit présentement une embellie économique. Les Etats-Unis qui ont intervenu en Irak contre l’avis de la France et qui refusent de le faire au Mali, au Nigéria.

Les Etats Unis dont les médias refusent de publier les caricatures de Charlie Hebdo. C’est ce pays dont vous dites qu’il paie le fait de sous estimer la manifestation de Paris. A moins d’être toujours complexé ou toujours dans la FrançAfrique, le commun des mortels sénégalais sait que l’avenir de notre pays peut bel et bien se réaliser sans la France. On n’est pas mieux loti que la Côte d’Ivoire ou le Cameroun en terme de relations avec la France. Mais leurs présidents respectifs n’ont pas jugé opportun de soutenir des irresponsables et provocateurs qui passent tout leur temps à insulter notre Prophète (PSL).

Nous pensons que vous n’avez pas encore compris que la France comme le reste de l’Europe Occidentale, a un problème tout simplement économique. Les français sont surpris par le chômage et la pauvreté.

Etant toujours d’un comportement faible et râleur devant l’Eternel, incapable d’intégrer la crise économique comme cyclique et normal, le français à la différence de l’anglais, l’espagnol ou de l’allemand accuse immédiatement l’étranger et s’en prend à la religion musulmane sous le coup d’une grande manipulation politique et la pression d’une certaine communauté.

Il est très facile pour un Président Sénégalais de décliner la manifestation de Paris étant donné nos réalités sociales, religieuses pour ne pas dire confrériques. Tout autre argument brandi pour défendre la position du Président de la République n’est que surenchère pour ne perdre des privilèges personnels.

SILIMA NIEUMBE DIOUF

mohalamdiouf@gmail.com







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image