leral.net | S'informer en temps réel

Réponse à Robert SAGNA : les leaders du Mfdc n’ont autre intérêt que de s’employer à la libération de leur peuple, dans leur exil dont vous êtes en partie responsable, lors de vos passages dans les différents régimes répressifs du Sénégal (notamment


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Janvier 2014 à 19:14 | | 1 commentaire(s)|

Réponse à Robert SAGNA : les leaders du Mfdc n’ont autre intérêt que de s’employer à la libération de leur peuple, dans leur exil dont vous êtes en partie responsable, lors de vos passages dans les différents régimes répressifs du Sénégal (notamment

Pour rappel, depuis un bon moment, l'ancien Maire de Ziguinchor et ses amis du Grpc ne cessent d'agiter un supposé ralliement des populations de la Casamance à une paix au goût du gouvernement sénégalais (la reddition de notre aile militaire). Afin de lever toute équivoque sur cette démagogie, nous invitons le gouvernement sénégalais et le groupe de rebelles composant le Grpc de Robert SAGNA, à s'accorder avec nous sur le choix des Nations Unies comme organisation à vocation neutre, pouvant organiser un référendum en Casamance sur l'autodétermination de notre peuple.

En effet, nous confirmons les propos du politologue Babacar Justin Ndiaye, quand il qualifiait Robert SAGNA et ses amis du Grpc, de groupe de rebelles. La preuve, ce groupe complété par Jean Marie François BIAGUI, fait partie des premiers à approuver l'acte 3 de la décentralisation du gouvernement sénégalais.

Le MFDC loyaliste que nous incarnons, est un mouvement de libération nationale. Car, depuis que notre territoire a été annexé, nous ne cessons de lutter contre les forces d'occupation sénégalaises. En revanche, un rebelle est celui qui est dans un système, et qui se sent lésé à travers une discrimination dont il fait l'objet.

Le MFDC loyaliste que nous incarnons, demeure allergique et invulnérable à la corruption. Nous nous battons seulement pour notre territoire. D'où cette campagne d'intoxication dont nous faisons l'objet. Robert SAGNA dit être entouré d'intellectuels et de cadres, mais en pratique, il ne s’agit que d’intellectuels et cadres « organiques du système » sénégalais qui ne surfent que sur l'informel.

Car, un intellectuel de par sa déontologie, ne peut certifier un tel processus de paix. À notre connaissance, ce qui est en train de se passer en Casamance est tout sauf un processus de paix. Car, le gouvernement du Sénégal utilise les fils de la Casamance pour tromper leurs frères. C'est une méthode qu'avait pratiqué la France à travers les services de Blaise DIAGNE pour tromper les Africains en les ralliant à sa cause, et l'aider durant la première guerre mondiale.

Les populations Casamançaises ont longtemps souffert de l'occupation des forces extérieures, et aspirent aujourd’hui à une paix définitive dans une Casamance indépendante et prospère. Nous saisissons cette occasion pour démentir l'entente supposée entre César BADIATE et Compasse DIATTA, en vue d’aller vers des négociations à la sauce sénégalaise. L’objectif de leurs retrouvailles est plutôt de rassembler les forces de la résistance. Nous appelons Attika de le démontrer dans les meilleurs délais.

S'agissant des négociations, aucun chef de guerre du MFDC ne s’y oppose, c’est seulement la démarche qui est ici problématique. En clair, nous revenons sur le choix intéressé du Cardinal SARR pour rappeler à notre camarade César BADIATE, que ce religieux œuvre pour le maintien de la Casamance dans le Sénégal, il ne s’en cache pas d'ailleurs. Or, un médiateur doit cultiver un comportement neutre face à un tel conflit.

Dans ce conflit armé, le groupe loyaliste que nous incarnons, défend tout simplement le droit fondamental à l'indépendance de la Casamance. Donc, s'il doit avoir profit à tirer de cette guerre, ce serait celui de la liberté totale de notre peuple.

Pour votre information, le recrutement des jeunes adultes par les différents chefs de guerre de notre mouvement, n'est pas un scoop. Car, quand le Sénégal prépare la guerre, notre aile militaire ne peut que faire autant. D'où le séjour pendant au moins trois mois d'un corps étranger chez Salif SADIO, pour des besoins de manœuvre militaire.




VIVE LA CASAMANCE INDEPENDANTE ET LIBRE

Le Cercle des Intellectuels et Universitaires du MFDC

Fait en Europe le 18/01/14

 







Hebergeur d'image