leral.net | S'informer en temps réel

Réponse à Thierno Lô, ancien ministre de l’Artisanat, du Tourisme et des Relations avec le secteur informel - Par Dr Paul Faye


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Août 2016 à 14:56 | | 9 commentaire(s)|

Monsieur le Ministre,

C’est avec beaucoup de respect que je prends ma plume, en qualité de chercheur en tourisme pour apprécier votre réponse à monsieur Faouzou DEME, expert en tourisme et parue à Leral.net en date du samedi 27 août 2016.

En effet, je ne prétends nullement être un expert en tourisme comme votre ancien conseiller technique mais plutôt comme un chercheur en tourisme qui n’a pas encore trouvé les véritables solutions à notre tourisme agonissant et un témoin de la mise en œuvre des politiques touristiques par les différents gouvernements de 1989 à nos jours.

Il n’est pas utile de préciser que je suis auteur de pas moins de 25 contributions sur le tourisme international parues dans différents organes de presse aussi bien au Sénégal qu’ailleurs.

Aussi, importe-t-il, Monsieur le Ministre de vous faire quelques rappels :
-En répondant à votre expert qui ne cesse d’inonder votre boite mail de réflexions sur le tourisme, vous semblez cacher votre appétit pour le Ministère du Tourisme pour lequel vous avez été le dernier maillon de la chaine à assommer le tourisme sous la bénédiction du Président WADE.

En fait en voulant concrétiser la vision du Président WADE de « faire un tourisme haut de gamme, sain et profitable à l’économie », vous aviez proposé à l’époque de « substituer au tourisme sac-à-dos un tourisme haut de gamme »(confère votre entretien avec le soleil relayé par le site : lesenegalais.net du 24 octobre 2011). Vous n’avez pas bien compris que les sacs à dos,( the bagpackers), c’est une forme de tourisme de jeunesse mondialement reconnue. Il fallait plutôt l’encadrer.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles vous avez obtenu l’effet contraire en substituant au tourisme haut de gamme un tourisme sacs-à-dos dans la mesure où la plupart des investisseurs /acteurs touristiques ont plié leurs «sacs-à-dos » pour retourner chez eux au regard du pilotage à vue du secteur du tourisme au cours des 12 dernières années. Ce n’est certainement de votre faute car vous pilotiez un Ministère de l’Informel !

-N’oubliez pas également que c’est Monsieur le Président de la République qui défini la politique économique de la nation, donc la politique touristique et que c’est le Premier Ministre qui met en œuvre cette politique à travers son gouvernement. C’est ce même gouvernement qui est comptable des résultats de cette politique, fussent-ils positifs ou négatifs ! En conséquence, ce n’est pas vous qui avez réalisé ses « performances » mais plutôt le gouvernement.

Les objectifs de votre dernier gouvernement libéral ont été clairement définis par le dernier Premier ministre du Président WADE, Monsieur Soulymane Ndéné NDIAYE, nommé le 30 avril 2009 et qui vous avez refusé d’ailleurs votre démission pendant la période des « braises libérales » en date du 5 novembre 2011..

Cette Déclaration de Politique Générale, présentée à l’Assemblée Nationale et publiée le 20 juillet 2009, s’articulait principalement, pour le secteur du tourisme au tour des points essentiels suivants :
-capter les financements de la grappe " tourisme, industries culturelles et artisanat d'art " pour réaliser un de ses principaux objectifs : l'instauration d'un tourisme durable, sain et profitable à la nation ;
-mettre l'accent sur l'offre touristique et la diversification du produit, avec l'aménagement de nouveaux sites sur la Grande Côte Nord, le Delta du Saloum et la Petite Côte, notamment à Mbodiène, Pointe Sarène et Joal Finio.
-améliorer la qualité de l'offre d'infrastructures, la construction de nouveaux hôtels de grand standing à Dakar, la baisse de la TVA, le renforcement des actions de promotion, la consolidation du tourisme d'affaires et du tourisme communautaire.
-adapter l'offre nationale de formation aux métiers du tourisme à notre ambition de développer un tourisme haut de gamme, avec la création d'instituts et écoles spécialisés aussi bien publics que privés.

Justement, s’agissant d’aménagements touristiques, vous avez omis de dire aux sénégalais l’aboutissement de votre projet avec le groupe espagnol ADONIS.
En effet, en marge de la cérémonie officielle du salon TICCA le 29 mai 2010 , vous aviez signé avec le Consul Honoraire du Sénégal aux Iles Canaries, Monsieur Bernard Adonis, une convention de partenariat pour l’aménagement des 300 ha du site touristique de Mbodiène(petite Côte), portant sur 195 milliards de FCFA d’investissement et qui devrait permettre de construire 6000 chambres, drainer un million de touristes par an pour cette seule petite localité et créer 28 000 emplois directs et indirects. Les populations locales ont été arnaquées et abusées. C’était une vraie grosse arnaque car à ce jour, il n’ya pas un seul caillou dans le site.
La vision du Président Macky SALL est bien différente de celle de WADE. Le Président SALL veut « un tourisme sain, durable, respectueux de l’environnement et profitable aux populations locales », vision clairement définie dans son programme de campagne de campagne présidentielle 2012. Je ne vois pas comment quelqu’un qui a contribué à la mort du tourisme soit aujourd’hui l’avocat de sa résurrection surtout qu’il fait une « brève escale technique » à BOKK GUIS-GUIS. Les sénégalais se souviennent encore du juteux contrat de bail que vous avez signé pour le PDG de « Sénégal Hôtels » alors que cela semblait être les prorogatives du Ministre de l’Economie et des Finances. Le seul point pour lequel je suis d’accord avec vous, monsieur le Ministre, c’est vous lorsque vous demandez aux fonctionnaires du ministère du tourisme « d’arrêter les parcours du combattant qu’ils font faire aux ministres du tourisme de passage»( j’y reviendrais largement dans ma prochaine contribution sur le tourisme).
Très respectueusement !




Dr Paul FAYE

Maître de conférences à l’ UCAD

Chercheurs en Tourisme

Email : fasselfaye@gmail.com















Hebergeur d'image