leral.net | S'informer en temps réel

Réponse du berger à la bergère : "Si Fada mérite de recevoir 1000 coups de fouet, vos prétendus responsables méritent d’être lapidés, égorgés ou enterrés vivants »

Après la sortie des membres de l’Ujtl pour dire que Modou Diagne Fafa méritait 1000 coups de fouet sur la place publique, les jeunes réformateurs de l’Ujtl se sont érigés en bouclier pour défendre leur mentor. Selon eux, si Fada, qui a toujours été fidèle à Abdoulaye Wade méritait une telle sentence, leurs responsables à eux doivent être lapidés, égorgés ou enterrés vivants.


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Novembre 2015 à 16:34 | | 7 commentaire(s)|

Les jeunes réformateurs de l’Ujtl ne sont pas tendres avec leurs « frères » loyalistes qui avaient déclaré que Modou Diagne Fada méritait 1000 coups de fouet sur la place publique. Dans un communiqué dont nous avons copie, ces derniers ont apporté une réponse acerbe à leurs propos : « Dans une déclaration laconique et lapidaire - de jeunes nullards - qui méconnaissent le rôle dévolu à la jeunesse d’une formation politique, coachés par des incompétents qui peinent à avoir une minute de lucidité, ont encore tenté vainement, de nuire à la bonne réputation du président Modou Diagne Fada », indiquent-t-ils dans le document. Poursuivant, ils rappellent à : « ces béni oui oui que le Président Fada capitalise l’espoir de toute une jeunesse, et constitue le parfait symbole de l’homme politique modèle ». Ces jeunes d'ajouter : « Nous vous comprenons, la cuisante défaite de votre leader Oumar Sarr, au niveau de l’Hémicycle, a installé la psychose chez vous. Mais il fallait s’y attendre, car cet homme internationalement reconnu comme un incompétent, un homme sans charisme, qui doit retourner au niveau de l’élémentaire pour apprendre les éléments de langage, est resté constant dans sa dynamique d’éternel looser ».

Ainsi, ils n’ont pas manqué de convoquer le passé pour leur faire savoir que « les mêmes causes produisent les mêmes effets ». Et ces derniers de s'interroger : « Lorsque Macky Sall, exécutant les instructions de l’ancien chef d’Etat Abdoulaye Wade, avait voulu piétiner sa dignité en installant Thierno Lô à la tête de la section de Darou Moutsy, l’actuel Président du groupe parlementaire des « Libéraux et Démocrates » avait tourné le dos aux décrets de Wade pour prendre son destin politique en main, qui était derrière lui en ce moment ? ». Ces derniers sont convaincus que leurs camarades de l’Ujtl authentique ignorent l’histoire récente du Pds, et c’est ce qui les pousse à qualifier Modou Diagne Fada de traitre, parce que « lorsque la barque libérale traversait une véritable tempête, il était le seul à côté de son maître, courage et abnégation en bandoulière, pour l’aider à arriver à bon port. En ce moment-là, le trotskyste n’était pas encore là, quelques responsables du parti avaient migré vers les prairies vertes, tandis que d’autres avaient de grandes responsabilités au sein de la maison socialiste ». Suffisant pour qu’ils donnent, à leur tour, le châtiment qu’il leur faut appliquer : « Si un tel homme mérite de recevoir 1000 coups de fouet, vos prétendus responsables méritent d’être lapidés, égorgés ou enterrés vivant ».

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image