leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Reportage IGFM à Mbaling : Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Juin 2017 à 12:24 | | 0 commentaire(s)|

Reportage IGFM à Mbaling : Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques
iGFM – (Dakar) Une semaine après son explosion, l’usine de transformation de produits halieutiques de Mballing, village situé sur la route de Joal, a changé de décor. Igfm est allée sur les lieux, au cœur des débris, ce jeudi 1er juin 2017, pour prendre la température.

C’est un calme plat et un décor pas comme les autres qui nous a accueillis dès notre descente de voiture, dans cette localité dont la particularité reste la pêche. A première vue, nous constatons des débris, des toitures et des murs totalement délabrés. La forte explosion est passée par là. Elle n’a rien pu laisser. L’usine s’est totalement abîmée.
Aux alentours, des employés assis avec leurs visages crispés, sont abattus par l’incident majeur qui a causé deux morts dont un sur le coup de manière extraordinaire. Leur avenir est incertain.
Reportage à Mbaling # Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques

La faute à qui?
Des employés mal payés, auraient causé l’explosion depuis le bureau du patron
Pour savoir les vraies raisons de cet incident, nous avons tenté de rencontrer le Directeur de l’usine, mais en vain. Selon les gardiens trouvés au poste de sécurité, le patron est absent et que personne n’ose prendre la responsabilité de s’adresser à la presse. « Il faut revenir une prochaine fois », ont-ils fait savoir. Notre plan A tombé à l’eau, nous avons essayé avec le plan B pour éviter de rentrer bredouille. D’ailleurs, notre deuxième tentative a porté ses fruits, car on a pu recueillir quelques témoignages des employés trouvés à l’entrée. Selon un d’entre eux qui a préféré parler sous couvert de l’anonymat comme l’ont fait d’ailleurs quasiment tous nos interlocuteurs, l’explosion s’est produite au lendemain d’une manifestation des ouvriers contre de mauvaises conditions de travail et de salaires misérables.

« Ici, on se tue, et on est mal payé. Ce n’est pas facile, c’est nous qui fournissons du poisson aux mareyeurs de Mbour et de Joal, mais on ne sent pas ce progrès. Donc, on pourrait penser que ce sont des employés qui ont créé cette explosion parce qu’ils sont frustrés », ont-ils confié, indiquant que le feu s’est déclenché dans le bureau du patron de l’usine. Des sources ont fait savoir que les commanditaires auraient voulu la mort du Directeur de l’usine accusé de laisser en rade ses employés.
Reportage à Mbaling # Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques
Peur chez les populations environnantes
Quand on parle d’explosion d’une usine, forcément, la peur s’installe chez les populations environnantes. Selon plusieurs intervenants rencontrés, des habitants ont failli perdre la vie à cause de la fumée qui a pénétré jusque dans les maisons. « Nous pensions qu’on allait tous mourir tellement que l’explosion était forte. On avait l’impression même qu’elle s’était passée dans nos chambres. On ne pouvait pas sortir, on avait même demandé aux enfants de rester dans les maisons parce que c’était un risque de sortir à cause de la fumée et de l’huile qui continue de couler », ont-ils témoigné. Les habitants ont par ailleurs estimé que même si l’usine leur fournit du poisson, elle demeure tout de même un danger pour eux. A cet effet, ils souhaiteraient que des mesures soient prises pour éviter une telle explosion dont les conséquences sont énormes.
Reportage à Mbaling # Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques
Conséquences majeures
L’usine loin de reprendre du service, des emplois menacés : les témoins ont par ailleurs relevé que « des emplois sont menacés » d’autant que l’usine qui employait beaucoup de travailleurs dont la plupart des jeunes venus des zones environnantes, est « loin de reprendre service ».
De leur côté, les populations environnantes abordent également dans le même sens. « A la veille de l’explosion, nous avions vu des gens manifester ici, mais nous ne savons pas les vraies raisons. Tout ce que nous savons c’est que l’explosion s’est produite au lendemain du rassemblement. Beaucoup disent que l’incident a été causé par des employés de l’usine, mais nous n’avons pas de preuve », ont-ils soutenu. Néanmoins, ces habitants ont déploré cette situation, car selon eux, l’usine leur fournissait du poisson. « Depuis l’explosion, nous sommes inquiets et nous ne savons pas où trouver des produits halieutiques. C’est devenu très difficile », ont-ils regretté.

Reportage à Mbaling # Au cœur des débris après l’explosion de l’usine de transformation de produits halieutiques
Les mareyeurs de Mbour, Joal…dans l’incertitude : nos premiers intervenants ont affirmé que les mareyeurs de Mbour et de Joal sont dans l’incertitude depuis l’explosion. « Ils ne savent plus quoi faire. Ils nous appellent tous les jours pour déplorer cette situation parce que leur travail est au ralenti à cause de cet incident. Ces secteurs dépendaient de nous pour écouler leurs produits, mais là, il faudra patienter, on ne sait jusqu’à quand », ont-ils souligné tout en gardant l’espoir de voir un jour l’usine reprendre du service.

Mamadou Salif GUEYE (Envoyé spécial à Mballing)











Hebergeur d'image