leral.net | S'informer en temps réel

Reportage à Pikine Khourounar, au domicile de Feue Fatoumata Mactar Ndiaye : Tristesse, consternation, désolation et impuissance

La vice-présidente du conseil économique, social et environnementale (CESE), Fatoumata Mactar Ndiaye a été égorgée hier à son domicile et son enfant a été blessé par le tueur. Son chauffeur est entre les mains de la police pour les besoins de l’enquête.


Rédigé par leral.net le Dimanche 20 Novembre 2016 à 14:07 | | 2 commentaire(s)|

Pikine, ‘’Khourounar’’ un quartier qui fait l’écho des derniers jours. L’ambiance est calme et mélancolique. La tristesse règne. Le seul bruit qui retentit, ici, chez la défunte, Fatoumata Mactar Ndiaye, c’est celui des larmes un peu partout, a constaté ce matin un reporter de leral.

La famille de la défunte décide de ne pas s’adresser à la presse, mais va  le faire, après son enterrement. «On a décidé de ne pas parler en ce moment avec la presse, vu les problèmes que la presse a occasionné, après "l’incendie". Ainsi le fait d’avoir tué son enfant. Ce qui est d’ailleurs archi-faux», regrette l’un des membres de la famille Atoumane Ndiaye.

Selon lui, "le tueur a tenté du tuer l’enfant après avoir tué la mère, mais Dieu est grand. Il s’en est sorti. Mais il est toujours à l’hôpital. Pour l’instant il se sent de mieux en mieux. Il ne parle pas, mais il écrit. Et espérons qu’il va nous revenir très vite", confie-t-il.

« Il parait que le chauffeur a avoué avoir tué, mais l’enquête est entre les mains de la police et on ne peut rien dire de plus », estime M. Ndiaye.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement mais il paraît que c’est le chauffeur qui a commis le meurtre. Cela me parait bizarre et étrange vu son comportement dans le quartier », dit l’un de ses voisins, Mariama, qui estime que c’est triste de perdre une femme dans ces conditions.

« Maintenant l’autopsie sera fait et on aura plus de détails dans les heures à venir », ajoute-t-elle.

Beaucoup ont préfèré de ne pas se prononcer pour le moment sur le meurtre, mais ont tenu à lancer un appel à l’Etat de prendre des mesures drastiques et draconiennes pour la sécurité des hommes et des biens, car cela commence à faire trop de dégâts dans le pays.

Leral.net va revenir avec plus de détail.

Thierno Malick Ndiaye






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image