Reprise de ses fréquences à Dakar: Royal Air Maroc versera 15.000 F CFA par passager à Sénégal Airlines

Rédigé le Mardi 29 Mai 2012 à 19:00 | Lu 1372 fois | 0 commentaire(s)

La semaine dernière, au terme des négociations entre les ministres des Transports aériens des du Sénégal et du Maroc, la Royal Air Maroc (RAM) s’engage à verser à Sénégal Airlines 15.000 FCFA à titre de redevances par passager embarqué à Dakar.



Reprise de ses fréquences à Dakar: Royal Air Maroc versera 15.000 F CFA par passager à Sénégal Airlines
Le Maroc souhaite relancer les accords signés avec le Sénégal avant le dépôt de bilan d’Air Sénégal International (Asi). Un accord que, selon nos confrères, la Cellule de communication de Sénégal Airlines n’a officiellement ni confirmé ni infirmé. «Il y a une clause de confidentialité dans les accords, nous ne pouvons pas parler de la somme». A travers cette autorisation Royal Air Maroc (Ram) doit effectuer deux vols par jour à partir de Dakar. C’est-à-dire, la Ram embarque à partir de Dakar tous les passagers à destination des Amériques, d’Europe…avant de les disperser à partir de Casablanca. Notre source précise que: «la Ram embarque au moins 300 passagers par jour à Dakar, ce qu’elle ne peut pas avoir ailleurs», confient des administrateurs de Sénégal Airlines. «Du côté sénégalais, si la Ram décolle à partir de Dakar avec deux Boeing 747, Sénégal Airlines recevrait chaque jour 4,5 millions Cfa dans ses caisses. Ce que le Sénégal ne pouvait pas gagner avec les premiers accords entre la Ram et l’ex-Asi. Parce que la Ram, qui était actionnaire majoritaire de la défunte compagnie aérienne nationale avec 51%, embarquait ses passagers sans verser un sou à l’Etat du Sénégal. Pis, elle concurrençait la défunte Asi sur les destinations de Paris, de Milan», a indiqué cette source. Les relations entre le Sénégal et le Maroc dans le secteur des Transports aériens sont entrées en zones de turbulences avec la résiliation des accords aériens entre la Ram et la défunte Asi. Pis, quelques mois après le premier vol inaugural de la nouvelle compagnie aérienne Sénégal Airlines, Karim Wade, alors ministre des Transports aériens, avait réduit les fréquences de vol de la Ram à Dakar. Au lieu de deux vols, la Ram a été autorisée à en faire un vol par jour. Une mesure qui avait été saluée par les professionnels de l’aéronautique «pour permettre à Sénégal Airlines de prendre son envol». Et qui avait été appliquée également à Brussels Airlines.




SOURCE:Xalimasn
TAPA TOUNKARA





TELEVISIONS & RADIO SENEGAL

    
 

    

    

    


Hebergeur d'image