leral.net | S'informer en temps réel

Reprise des travaux de morcellement du parking du stade LSS : Matar Ba impuissant face aux propriétaires ?

Les travaux de morcellement du parking du stade Léopold Senghor ont repris le week-end dernier ; soit près de 4 mois après que le maire de la Patte d’Oie en ait ordonné l’arrêt. Une situation qui renseigne sur l’impuissance du ministre des Sports, Matar Ba, qui semble résigné à laisser ledit site aux «propriétaires» en dépit des promesses tenues.


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Mai 2016 à 01:46 | | 2 commentaire(s)|

Reprise des travaux de morcellement du parking du stade LSS : Matar Ba impuissant face aux propriétaires ?
En ordonnant il y a près de 4 mois l’arrêt des travaux de morcellement du parking du stade Léopold Senghor pour «autorisation de construire caduque», le maire de la Patte d’Oie, Banda Diop, avait tenu à préciser dans la même foulée que si les concernés reviennent avec des documents légaux, il sera dans l’obligation de leur donner son aval. Et c’est ce qui s’est passé depuis le week-end dernier avec la reprise des travaux de morcellement du parking pour un projet immobilier.

Les promesses non tenues de Matar Ba

Joint par téléphone, le maire de la Patte d’Oie confirme : «Les travaux ont effectivement repris sur une partie du site en question. L’un des propriétaires m’a présenté un document légal venant du ministère de l’Urbanisme et j’ai signé l’autorisation de construire», informe Banda Diop. Qui précise qu’il y a plusieurs parcelles sur ce site et que sans doute les autres propriétaires s’attèlent à réunir les documents nécessaires auprès du ministère de l’Urbanisme pour obtenir à leur tour une autorisation de construire.

Il faut préciser, et à sa décharge, que l’édile de la Patte d’Oie avait souhaité durant l’arrêt des travaux, un rapprochement avec le ministère des Sports qui avait promis de s’opposer à tout morcellement du site en question.

Interpellé à plusieurs reprises par la presse, Matar Bâ n’avait cessé de manifester sa détermination à s’opposer à toute forme de bradage du parking du stade. Entre communiqués et déclarations chocs, le patron du sport sénégalais semblait avoir trouvé une stratégie pour contrecarrer ce projet immobilier. Mais, depuis, rien n’a bougé du côté de la Zone B (siège du ministère) où l'on a plutôt appuyé sur le frein depuis que le Palais des Sports a été délocalisé à Diamniadio.

Patate chaude pour les ministères du Budget et des Sports

En fait, il faut dire que ce dossier est devenu une grosse patate chaude entre le ministre des Sports et son collègue du Budget, Birima Mangara, patron des Impôts et Domaines. Ce dernier, saisi officiellement par Matar Ba, n’a jamais voulu communiquer sur ce dossier brûlant et encombrant.

D’ailleurs, dans un entretien qu’il avait accordé à la presse, le directeur des Infrastructures au ministère des Sports, Cheikh Sarr, n’avait pas voulu se mouiller au sujet de ce dossier. «Concernant le site où il y a un projet immobilier, cela date de 2007 et nous n’étions pas là. Nous avons hérité de ça cette année. Quand le ministre est arrivé, il a fait ce qu’il devait faire, c’est-à-dire saisir les autorités qui avaient en charge ce dossier, notamment le ministère du Budget. Le ministre des Sports avait demandé à l’entrepreneur d’arrêter les travaux. Nous en sommes là. Nous sommes en train de suivre le dossier avec beaucoup de tact. Vous savez nous sommes un Etat. Un Etat ne réagit pas de manière spontanée. Toutes nos actions doivent être étudiées. Le droit de réserve ne nous permet pas de donner certaines informations ou de dire la conduite à tenir. Soyez rassurés, le ministre en personne suit le dossier», avait-il tenté de rassurer.

Mais le constat est là: ce fameux dossier est en train de leur filer entre les doigts...

avec Lequotidien






Hebergeur d'image