leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Résolution contre les colonies israéliennes: Ces congressmen qui veulent punir le Sénégal

Suite à l’adoption d’une résolution des Nations-Unies contre les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés à l'initiative du Sénégal entre autres pays membres, certains membres du Congrès ont présenté une série de projets de loi visant à montrer leur soutien à Israël. L’un de ces projets de loi a pour but d’empêcher le Sénégal de bénéficier de l’aide au développement américaine, pendant deux ans.


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Mars 2017 à 11:55 | | 0 commentaire(s)|

Ainsi cette aide sera redirigée vers le Rwanda et l’Ouganda, conséquence directe de la brouille entre Israël et le Sénégal qui a co-parrainé la résolution 2334 des Nations-Unies.

On sait désormais que le projet de loi qui a été soumis au Congrès par Mark Meadows, un Républicain du Congrès de la Caroline du Nord, a tout l’air d’un homme acquis à la cause Israélienne. Lors de sa campagne, Mark Meadows a en effet, reçu beaucoup de fonds de groupes pro-israéliens.

D’ailleurs, le congressman fait plus que de l’activisme débordant en faveur d’Israël. Il co-parraine actuellement un projet de loi de Ted Budd, un autre républicain du Congrès de Caroline du Nord, pour couper l’aide américaine destinée aux territoires palestiniens afin de la redonner à l’armée israélienne.

C’est pourquoi beaucoup d’observateurs croient que le projet de loi est plus un message en direction des autorités sénégalaises qu’autre chose.
Mariam Frost, une expatriée américaine travaillant dans le développement communautaire au Sénégal, s’offusque. « A première vue, c’est vraiment choquant. Beaucoup de gens sont assez surpris et craignent d’être touchés », dit-elle.

Selon Mme Frost, « il est peu probable que cette loi passe. Mais, c’est inquiétant, dénonce-t-elle, qu’une idée de punir un pays soit mise en avant, parce que ce pays a simplement exercé sa liberté de parole pour dire ce qu’il pense. C’est donc incompréhensible qu’on en arrive à lui retirer l’aide au développement ».

Enquête










Hebergeur d'image