leral.net | S'informer en temps réel

Résolution de la crise casamançaise : Les femmes balisent la voie d’une paix définitive

Les femmes de la Guinée-Bissau, de la Gambie et du Sénégal réitèrent leur engagement dans la résolution de la paix en Casamance. Selon nos confrères du Quotidien, ces femmes ont décidé d’assurer leur responsabilité collective afin d’accélérer le processus.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Septembre 2015 à 12:53 | | 0 commentaire(s)|

A l’issue de deux jours d’échanges et de débats, le Forum international des femmes de l’espace Sénégal-Gambie-Guinée-Bissau a été sanctionné, ce samedi, par une déclaration commune qui traduit une volonté manifeste des femmes à renforcer la synergie entre les sociétés civiles des trois pays et à assurer leur responsabilité collective afin d’accélérer le processus de paix. Et dans cette déclaration commune lue par Seynabou Male Cissé, les organisations de la société civile de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Sénégal ont d’abord mis en exergue l’aspiration des populations du Sénégal à la paix ainsi que les liens multiséculaires unissant ces trois peuples. Elles considèrent du coup les impacts négatifs du conflit en Casamance sur les populations, l’intérêt pour chacun de ces pays de voir la paix devenir enfin une réalité dans cet espace sous régional, les énormes efforts consentis par la Gambie et la Guinée-Bissau pour faciliter les négociations entre l’Etat du Sénégal et le Mfdc. Les organisations de la société civile sous-régionale ont réitéré leur responsabilité collective afin d’accélérer le processus de paix. Rappelant également la déclaration du chef de l’Etat du 27 juin 2012 aux femmes de la Casamance, la porte-parole dit : « Je vous donne mandat, prenez le flambeau de la paix, femmes de Casamance. Avec vous, cette paix sera ou ne sera pas. Femmes de Casamance, le moment est venu de vous faire confiance et de vous placer au cœur de notre grande marche pour la paix après tant d’années de déchirement et de recherches vaines d’une paix durable ».

Ces organisations ont invité la société la société civile de chaque pays à intégrer, dans le processus de paix, le maximum d’organisations de femmes, de jeunes au niveau national et sous-régional et de formaliser le forum comme cadre de réflexion et de partage entre les sociétés civiles des trois pays. Et après avoir salué les efforts fournis par les deux parties en conflit et la société civile des trois pays pour instaurer un climat paisible et, en outre, remercier l’Etat du Sénégal, le Mfdc et les autorités étatiques de la Gambie et de la Guinée-Bissau pour avoir contribué à l’instauration d’un climat apaisé, le forum a brandi quelques recommandations.

Et celles-ci stipulent que les sociétés civiles de la Gambie et de la Guinée-Bissau doivent mener des actions en direction de leurs autorités étatiques pour une implication efficace au processus de paix en Casamance, et celle des trois pays d’initier des actions concrètes par pays et dans la sous-région pour que la paix devienne une réalité.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image