leral.net | S'informer en temps réel

Resté à l’OL, Michel Bastos tord le cou à la réputation qui lui colle à la peau

Michel Bastos aurait dû quitter l'Olympique Lyonnais cet été, Jean-Michel Aulas n'aurait en tout cas rien eu contre cette idée. Finalement encore chez les Gones, le Brésilien s'explique sans détour sur la drôle de réputation qui lui colle à la peau.


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Septembre 2012 à 12:54 | | 0 commentaire(s)|

Resté à l’OL, Michel Bastos tord le cou à la réputation qui lui colle à la peau
L’Olympique Lyonnais s’est lancé dans une vaste opération de dégraissage durant cette intersaison, quitte à laisser filer des cadres. Hugo Lloris, Cris, Aly Cissokho et Kim Källström, tous titulaires réguliers ou presque, ont ainsi mis les voiles. Mais un autre joueur, faisant pourtant partie des éléments pointer du doigt par Jean-Michel Aulas est resté entre Rhône et Saône. En effet, bien que contacté par Al Ain ou bien encore Fulham dans les toutes dernières heures du mercato, Michel Bastos n’a pas quitté la capitale des Gaules. Et vu son début de saison tonitruant, 3 buts en 3 matches, difficile pour les supporters de s’en plaindre. Pourtant, le Brésilien s’est vu attribuer une drôle d’étiquette, celle d’être un joueur choisissant ses matches.

Dans les colonnes de La Tribune OL, l’international auriverde s’en explique : « Les événements cet été ne m’avaient pas mis de bonne humeur. J’ai vécu des moments difficiles en dehors du foot. ça m’a rendu triste et m’a fâché. Mon problème de dos ? C’est terminé, même s’il reste une petite gêne. Mon but (retourné) face à l’ESTAC, c’était aussi pour montrer que je n’avais plus mal (rires). Sans me réfugier derrière des excuses, ce problème m’a handicapé plus de la moitié de la saison dernière, m’a empêché de donner le meilleur de moi-même. Effectivement, on me l’a reproché (de choisir ses matches). Mais, je ne choisis pas mes matches. Je ne suis tout simplement pas bon ou moins bon ».

Clair dans ses justifications, le gaucher ne cache pas avoir été moins bon sur certaines rencontres, mais tord donc le cou à la réputation dont il fait l’objet. D’une franchise à toute épreuve, l’ancien Lillois revient également sur le départ de son ami Cris : « Personnellement, son départ a été un moment difficile. Tu sais dans le foot j’ai deux amis qui sont devenus des frères pour moi : Schmitz (l’ancien lillois) et Cris. Tu comprends que cela soit dur. Triste, mais content pour Cris qu’il ait trouvé cette solution. J’irai le voir ». Loin d’avoir oublié son compère le Policier, Michel Bastos promet donc de le retrouver. En attendant, l’OL compte sur lui pour fracasser quelques lucarnes.

Khaled Karouri






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image