leral.net | S'informer en temps réel

Restructuration du Pds : Modou Diagne Fada et Cie poursuivent le combat malgré leur silence

Modou Diagne Fada et Cie n’ont pas encore baissé les armes ! Ils continuent de réclamer une restructuration des structures et une refonte des textes du Parti démocratique sénégalais (Pds). Malgré leur silence, Le Témoin révèle dans son édition du jour, qu’ils sont aujourd’hui plus que déterminés à continuer le combat.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Septembre 2015 à 11:24 | | 3 commentaire(s)|

Restructuration du Pds : Modou Diagne Fada et Cie poursuivent le combat malgré leur silence
Le silence des « frondeurs », ou plutôt des réformateurs du Parti démocratique (Pds) ne signifie nullement une reculade dans leur volonté de revoir le mode d’organisation et de fonctionnement de leur formation. Loin s’en faut ! Du moins, c’est ce qu’affirme l’un des principaux initiateurs de cette dynamique, Modou Diagne Fada. Selon lui, le combat continue et ils ne sauraient l’abandonner dans la mesure où il y va de l’intérêt du parti qui en a besoin pour ses combats et pour la reconquête du pouvoir. Les réformateurs comptent ainsi lancer d’autres actions. Après la mobilisation des jeunes lors du 41ème anniversaire du parti, ce sera prochainement les femmes qui vont effectuer leur sortie, puis les cadres et les fédérations. « Les actions sont étalées dans le temps. On ne se presse pas, comme c’est un combat au sein du parti », renseigne le président du groupe parlementaire libéral. Pour lui, « il est impératif de renouveler le parti de la base au sommet, de refondre les textes vieux de quarante ans et, enfin, revisiter le programme fondamental du parti. Il faut une nouvelle offre politique adressée aux Sénégalais ».

Ces propos révèlent que la fronde est loin de s’apaiser au Parti démocratique sénégalais (Pds). Tout au contraire, ceux qui se réclament désormais réformateurs demeurent toujours convaincus et fidèles à leur logique, d’après le responsable libéral. Un engagement qu’il juge légitime d’un point de vue historique. « Tous ceux qui parlent là, nous les avons devancés dans le parti malgré notre jeune âge », a-t-il indiqué ; poursuivant il renseigne que du point de vue aussi de la légitimité populaire, ils font partie des plus hauts responsables du Pds à gagner leur commune et leur département.
Concernant, par ailleurs, la détermination des autres leaders dans le combat, le Président du Conseil départemental de Kébémer de confier qu’ils sont toujours engagés. Pour ce qui est de l’ancien ministre Habib Sy, le député libéral pense que ce dernier était juste un invité au début et que, depuis, ils n’ont plus de contact. Quant à Aida Mbodj, il explique qu’elle est signataire du mémorandum et qu’ils gardent toujours contact. « Avec Aïda Mbodj, nous avons noué une sorte d’alliance. Mais, elle développe également sa propre ligne avec la pétition pour la libération de Karim Wade », a-t-il indiqué.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image