leral.net | S'informer en temps réel

Retard dans l'aménagement du terrain de la Boulangerie Jaune : Barthélémy Dias charge le sous-préfet, Moustapha Diop dit être prêt à aller en prison s’il le faut


Rédigé par leral.net le Dimanche 21 Août 2016 à 01:42 | | 10 commentaire(s)|

Retard dans l'aménagement du terrain de la Boulangerie Jaune : Barthélémy Dias charge le sous-préfet, Moustapha Diop dit être prêt à aller en prison s’il le faut
Que le sous préfet des Almadies se le tienne pour dit ! Moustapha Diop compte bel et bien aller au bout de son projet de construction accompagné par la Mairie de Mermoz Sacrée cœur sur le site de la Boulangerie jaune. Ce litige qui dure depuis un moment est en phase de passer à un stade supérieur si l’on en croit les propos tenus par le promoteur Moustapha Diop, co-gérant de la boite 37.5. En effet, sur demande du sous-préfet des Almadies, le maire Barhtélémy Dias a convié une nouvelle fois la population de Mermoz Sacré Cœur pour une audience publique. «Le sous-préfet nous a demandé de convier la population et les différentes associations pour discuter de ce projet», explique le Maire Barthélémy Dias qui précise toutefois que le rôle du préfet est de «contrôler la légalité mais pas de prendre des décisions d’opportunité». Poursuivant, le Maire explique que l’approbation de ce projet qui consiste à la construction d’un complexe sportif et d’espace commerciaux, «dépend de la présence de la totalité des associations et en particulier l’association des riverains de Sacré Cœur». Seulement cette association qui a reçu une invitation, constatée par un huissier, n’a pas daigné assister à cette rencontre de dialogue. «C’est un manque de respect parce que la Mairie reste une Institution mais le sous-préfet nous a fait savoir que l’approbation de ce projet dépendait de la présence de cette association qui ne vient jamais aux rencontres auxquelles nous lui convions», se désolé le Maire. Ce dernier ne peut s’empêcher de crier à l’injustice car constatant que la décision du sous-préfet relève «d’un abus de pouvoir».

Embouchant la même trompette après une présentation explicite du complexe sportif et d’espaces commerciaux que doit accueillir le site près de la Boulangerie Jaune, Moustapha Diop a dit ses quatre vérités au sous préfet. Ce dernier n’était certes pas présent, mais son ombre a plané tout le long de la rencontre. «Chaque association a reçu une convocation: donc si l’association des riverains que nous avons convoqué à maintes reprises n’est pas venue, cela va dire qu’il y a autre chose qu’on ne nous a pas dit», a indiqué l’ex-manager du groupe Daara-Ji. Et de préciser : «l’absence de cette association est devenue l’ultime prétexte pour bloquer ce projet. Nous ne sommes pas des politiciens et nos bailleurs avec qui nous avons des contrats de résultats nous acculent». Très remonté contre la tournure des évènements, Moustapha Diop a confié que c’est la dernière rencontre. Avant de menacer: «si le sous-préfet n’approuve pas ce projet, qu’il sache que l’on est prêt à aller en prison pour le réaliser».

Samba THIAM (Jotay.net)






Hebergeur d'image