leral.net | S'informer en temps réel

Retards et arriérés de salaires : Les travailleurs du journal Le Quotidien dénoncent Madiambal Diagne

Par un communiqué de presse, parvenu à Leral, la Section Synpics du Groupe Avenir Communication (Ndrl, éditeur du journal Le Quotidien) "dénonce, encore une fois, les retards et arriérés de salaires constatés depuis un moment dans l’entreprise et dont la résurgence chronique affecte fortement le personnel".


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Juillet 2013 à 09:32 | | 1 commentaire(s)|

Retards et arriérés de salaires : Les travailleurs du journal Le Quotidien dénoncent Madiambal Diagne
Le document signé par le secrétaire général dudit syndicat, Aly Fall informe que « jusqu’à ce jour, les salaires du mois de mai de bon nombre d’employés restent dus et on va vers un deuxième mois". "Cette situation déjà délicate est davantage exacerbée par un dialogue en déliquescence avec l’Administrateur général. La logique d’une discussion sereine, qui avait toujours prévalu lors des moments forts d’échanges entre le collège des délégués et l’Administrateur général, est rompue", dénonce-t-il.

A en croire, Aly Fall, "aujourd’hui son propos s’affranchit de toute condescendance et se veut virulent à souhait et à la limite discourtois. Il transparaît une attitude de défiance face à des employés qui ne font que réclamer leur droit le plus primaire : le salaire, qui reste prioritaire sur toute autre dépense non vitale d’une entreprise".

Fort de ces constats, signale-t-il, "la Section et le Collège des délégués ont décidé d’apporter la juste mesure à cette attitude qui flirte avec le désengagement total et la menace non déguisée. Déjà, moins de 24 heures après la publication du premier communiqué par la Section et le Collège des délégués pour dénoncer ces retards de salaire, l’Administrateur avait automatiquement réagi en brandissant l’arme du licenciement pour motif économique. Cette décision étant une troublante coïncidence. D’ailleurs, l’Administrateur a déjà enclenché la procédure prévue par la loi et saisi l’inspecteur du travail". Selon Aly Fall, ce contexte ne fait que renforcer l’engagement de la Section et du Collège des délégués dans leur lutte. Car, dit-il, la question des salaires n’est qu’un pan parmi la floraison de difficultés que le personnel endure depuis des années. Il s’y greffe des arriérés de paiement des impôts sur les salaires par rapport au principe de la rétroactivité de la mesure, prise par l’Etat.

Selon toujours le communiqué, la Section et le Collège des délégués tiennent aussi à dénoncer la pléthore de Contrats de prestations de services dans l’entreprise et qui ne constituent aucune garantie pour les travailleurs. La plupart de ces derniers ne sont d’ailleurs pas alignés sur la grille de traitement prévue par la Convention collective des journalistes. "Ces considérations nous obligent à en prendre notre partie et à répliquer à la mesure de l’attitude de l’Administrateur général. Dès à présent, la Section Synpics et le Collège des délégués entendent résolument mener des actions de grande envergure pour obliger l’Administrateur à respecter les droits des travailleurs", lit-on dans le document.



1.Posté par People le 05/07/2013 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui Monsieur critiques tout devrait plutôt commencé à régler ses dettes

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image