leral.net | S'informer en temps réel

Retour de Abdoulaye Wade : c’est le retour d’un éternel opposant - Par Alioune Ndao Fall

Ce retour de Abdoulaye Wade n’est pas digne d’un ancien président de la république et de surcroit une république démocratique comme le Sénégal. Ce retour, en terme politique, de combativité, d’arrogance, de défiance et de provocation, dépasse de loin son retour de 1999 face au pouvoir de l’ancien président Abdou Diouf. Non ce n’est nullement l’ancien président Abdoulaye Wade qui revient au Sénégal mais plutôt, un éternel opposant chef de parti.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Avril 2014 à 09:55 | | 10 commentaire(s)|

Retour de Abdoulaye Wade : c’est le retour d’un éternel opposant - Par Alioune Ndao Fall
Compte tenu de son discours si politique qui escamote même la détention de son fils, et qui gène énormément les avocats de ce dernier, en aucun cas Abdoulaye Wade ne peut bénéficier des égards dus à un ancien président de la république. C’est le cas de le dire. Que veut réellement Abdoulaye si non le pouvoir ? Sincèrement est-il en mesure aujourd’hui d’obtenir et d’exercer le pouvoir ? La réponse est non. Par contre obtenir le pouvoir pour son fils et l’exercer à la place du fils voilà ce qui fait courir encore notre cher Gorgui.

Mais dans cette hypothèse qu’il mijote, qu'elles seraient les raisons pour que le peuple sénégalais décide de lui faire confiance à nouveau, alors que son départ du Palais de la République a été fracassant pour lui et son gouvernement. Et au delà des différents qui l'opposent au sénégalais (les 65% qui ont voté contre lui le 25 mars 2012), il va lui falloir traverser des montagnes de mécontentements et de toute parts. A commencer par son propre Parti, qui part en fumée depuis son départ et ce ne sont pas ses coups de gueules qu'il avait l'habitude de pousser envers ceux qui ne le suivaient pas dans ses idées, qu'il remontera plus vite dans les starting blocs.

D'autant que les autres chefs ne voient pas d'un bon œil son retour. Car on sait déjà qui compte se présenter pour la Présidentielle de 2017 parmi eux, en l’occurrence son fils Karim Wade. Le fils lui même l’a dit lors de sa dernière audition «on me garde pour m’empêcher d’être candidat en 2017» et Abdoulaye Wade qui vient confirmer «Macky sait que Karim va le battre en 2017». On ne peut être plus clair. Quand à dire qu'il est resté deux (2 ans) à Paris loin de la politique du Sénégal, je dis non.

Wade n'a jamais été bien loin de la politique, malgré ce qu'il veut faire croire, il est trop prévisible, il croît nous surprendre et se veut le seul capable de pouvoir sortir le Sénégal de la crise mondiale. Que ne l’a-t-il pas fait durant ses douze ans de pouvoir ? C'est justement là que le bât blesse, trop sûr de lui et c'est là que les sénégalais l'attendent.

Wade est incapable de résister à cette fougue qui par moment le rend colérique, emporté, il ne se maîtrise pas, c'est un comportement qui n'est pas digne d'un Chef de l'Etat. Il est sans nul doute le seul Président de la république qui à fait monter la haine de son peuple au point que le 23 juin 2011, tout un peuple s’est levé pour dire non, et le 25 mars 2012 les sénégalais n'en voulaient plus au pouvoir.

Tout ceci m’amène à dire qu'il vaut mieux pour notre Pays, pour les sénégalais qui lui ont fait confiance et qu'il a déçu avec son gouvernement de bonimenteurs de voleurs et de manipulateurs, il suffit de lire toutes les affaires en cour les concernant, pour ne pas désirer la restauration d’un système( le Système de gouvernance Wade) qui pourrait faire encore très mal et beaucoup plus mal, pour beaucoup de sénégalais.

Deux ans sont passés depuis son départ et pourtant il n'a jamais été aussi présent. On lit partout Wade par ci, Wade par là, son tour du monde comme une star, il se comporte encore comme s’il était le Chef de l'Etat, trop c'est trop. Il insulte le peuple sénégalais celui la même qui lui a tout donné. Il oublie que c’est ce même peuple qui l’accompagne depuis 1974 date de la création de son parti le Pds jusqu’à son accession à la magistrature suprême le 19 mars 2000. Et c’est ce même peuple qui l’a remercié gentiment sans aucune violence le 25 mars 2011.

Ce peuple mérite t-il des insultes venant de Wade ? Si son fils Karim Wade veut le pouvoir c’est à lui de travailler dans ce sens comme son père Abdoulaye Wade l’a fait en son temps. On ne se fait pas élire par son père mais par le peuple qui est seul souverain. C'est là un manque de respect au peuple sénégalais et pour l’institution que représente le Président en fonction. Avez-vous vu Abdou Diouf depuis son départ de la présidence se montrer autant que ne l'a fait Abdoulaye Wade en deux ans?

Ceci définit l'homme qu'il est. Ce qui lui plait avant tout c'est paraître, pour se donner bonne conscience, faire croire au monde entier qu'il est unique, le seul maitre à bord. Hélas, amnésique qu’il est, il oublie que le peuple s’est prononcé en sa défaveur depuis le 25 juin 2011. Et que le pouvoir en place sous le magistère du président Macky Sall, n’est nullement ébranlé par ses intimidations et provocations. Et que l’autorité ne manquera, n’hésitera, ne tremblera, pour lui appliquer le traitement qu’il mérite par rapport à sa posture : d’ancien chef d’Etat, ou d’un éternel opposant perturbateur. A lui de choisir. Le Sénégal n’est la propriété de personne et force restera à la loi.

Alioune Ndao Fall
Secrétaire National chargé de la Diaspora Apr.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image